Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Electricité, Electronique, Electrotechnique
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc
Electricité, Electronique, Electrotechnique

Electricité, Electronique, Electrotechnique

Flash doit être installé pour pouvoir visualiser les photos.Obtenir Flash Macromedia.

De l’ingénieur chargé de concevoir un nouveau téléphone portable à l’électricien du bâtiment, le secteur rassemble une grande variété de métiers. On y trouve les professionnels qui assurent la maîtrise de l’énergie électrique à différents niveaux :
- la production et la distribution de l’énergie,
- la fabrication et l’installation d’équipements électriques et électroniques,
- ou encore la maintenance de ces équipements.

Développement des énergies renouvelables, recherche d’économies d’énergie, domotique, objets et équipements rendus plus « intelligents »… Le secteur est marqué par les innovations et emploie du personnel qualifié.
En Bretagne, l’électronique est un secteur clé, avec la présence de grosses entreprises sur la région et un pôle « images et réseaux » reconnu nationalement et internationalement. Touchée par la crise, la filière a cependant connu des pertes d’emplois durant la dernière décennie.
 

 

 

Vagues, courants, vents, marées... Une animation du site LeBonPlan pour découvrir les énergies marines renouvelables en Bretagne

L'énergie est un enjeu majeur pour la Bretagne. Aujourd'hui, la région ne produit qu'un peu plus de 7% de sa consommation électrique, essentiellement grâce au barrage de la Rance et, de façon de plus en plus significative, grâce aux éoliennes. Mais les énergies renouvelables ont ici un fort potentiel de développement, en particulier celles venues de la mer...
Eoliennes offshore, hydroliennes... C’est toute une filière industrielle qui se crée pas à pas, de la recherche-développement à la maintenance, en passant par la construction et l’installation des machines et de leurs équipements.


"Les énergies marines renouvelables" - Une animation du site http://lebonplan.nadoz.org

 

 

Et, pour découvrir les métiers de la maintenance
dans une animation interactive, cliquez ici

Flash doit être installé pour pouvoir visualiser les photos.Obtenir Flash Macromedia.

Eviter la panne. C’est l’objectif de la maintenance.
En mer, dans les airs ou sur terre, les spécialistes de la maintenance remédient aux défaillances des matériels : automobiles, moissonneuses, navires, aéronefs, machines-outils... Ils, ou elles, s’efforcent de prévenir les problèmes par un entretien rigoureux. Ils, ou elles, s’emploient aussi à améliorer ces matériels pour réduire au minimum les risques de dysfonctionnement.

"La maintenance" - Une animation du site http://lebonplan.nadoz.org


 

Est-ce vrai ?

 

Qu’on trouve surtout des débouchés dans le bâtiment ?

Faux. Il n’y a pas que l’électricien du bâtiment ou le chauffagiste. Le secteur offre une large palette de métiers. L’électronique, l’électricité sont présentes partout. On retrouve donc des diplômés chez les fabricants d’équipements électroniques mais aussi dans l’aéronautique, l’automobile, la domotique, les automatismes industriels…

 

Qu’il n’y a pas besoin d’être très qualifié pour travailler dans le secteur ?

Faux. L’innovation est importante dans le secteur. Lecteurs MP3, tablettes tactiles, GPS… La plupart des nouveautés technologiques qui nous entourent reposent sur l’électronique. Il faut des ingénieurs dans les départements recherche et développement ou dans les bureaux d’études pour concevoir ou améliorer les équipements. Il faut aussi des techniciens dans les fonctions de fabrication ou de maintenance. En Bretagne, les industries des équipements électriques et électroniques emploient ainsi, en 2005, 29 % de cadres et 30 % de professions intermédiaires.
Côté électricité, les innovations s’installent également : utilisation des énergies renouvelables, sécurité électrique, domotique, économies d’énergie… dans les constructions individuelles, les bâtiments tertiaires ou industriels. Les activités de l’électricien font appel à des niveaux techniques plus élevés. Une fois en poste, il faut continuer d’apprendre tout au long de sa carrière, afin de suivre le rythme des innovations technologiques et des réglementations qui évoluent.

 

Qu’électronicien et électrotechnicien sont des métiers proches ?

Vrai et faux. Les connaissances de base sont similaires mais le travail n’est pas le même. L’électrotechnicien travaille sur des courants forts (220V et plus), des gros systèmes et des armoires électriques alors que l’électronicien travaille sur des courants faibles et des petits voire de très petits composants.
Pourtant, les deux spécialités ne sont pas indépendantes l’une de l’autre. L’électronique de puissance est par exemple une branche de l’électrotechnique qui traite de la conversion de l’énergie électrique. Elle s’intéresse à des produits de toute petite puissance (moins du watt) comme à ceux mettant en jeu de très grosses puissances (plusieurs mégawatts). Par ailleurs, les innovations technologiques combinent de plus en plus électricité, électronique et informatique


Qu’il faut du sens logique pour travailler dans l’électronique ?

Vrai. Avoir du sens logique constitue un avantage non négligeable dans ces métiers. Tester des installations, équipements et composants électroniques nécessite de la rigueur, du calme et un raisonnement logique.

 

Que la mécatronique est une nouvelle spécialité ?

Vrai. De la même manière qu’électronique et informatique sont fortement imbriquées, la mécanique et l’électronique suivent le même chemin et constituent depuis peu une vraie spécialité professionnelle à part entière. Il est en effet difficile aujourd’hui d’intervenir sur des machines de production sans avoir des connaissances dans les deux domaines.

 

 

 

 

 

Le secteur de l’électricité – électrotechnique – électronique rassemble diverses activités :
- la production et la distribution d’énergie,
- la fabrication de composants, d’équipements électriques et électroniques : matériel informatique, médical, instruments de mesure et de contrôle, équipements de télécommunications…,
- l’installation d’équipements et leur maintenance.

Les applications utilisant l’électricité et l’électronique sont présentes partout dans notre vie quotidienne : voitures bardées d’équipements électroniques, bâtiments dotés d’installations domotiques, équipements ménagers, informatiques ou de télécommunication… Les entreprises disposent également d’équipements industriels faisant appel à l’électronique.

Le secteur offre ainsi une large palette de métiers, de l’électricien à l’ingénieur en optique industrielle en passant par le monteur-câbleur qui réalise des armoires électriques. On a besoin de professionnels pour concevoir, fabriquer, installer des équipements mais aussi pour assurer leur maintenance ou leur contrôle…


Electronique / électrotechnique… De quoi parle-t-on ?

 

L’électrotechnique regroupe les techniques qui utilisent des courants forts (220 V et plus) pour faire fonctionner des équipements industriels et domestiques : l’éclairage, le chauffage, les transformateurs, les moteurs électriques…
Quant à l’électronique, elle utilise des courants faibles pour le stockage, le traitement ou la transmission d’un signal. L’électronique permet ainsi de transmettre ou recevoir des images, des sons, des messages, de mémoriser des informations... Elle est présente, par exemple, dans nos téléviseurs, nos téléphones mobiles, les radars, le tableau de bord des voitures…
Les frontières ne sont cependant pas si étanches entre ces deux domaines. Les innovations technologiques combinent de plus en plus électricité, électronique et même informatique.
De la même manière, se développe la mécatronique. Cette spécialité combine mécanique, électronique, informatique et automatique dans la fabrication de produits.


Suivre les innovations technologiques

 

L’électronique rend chaque jour nos objets plus « intelligents ». La conception et la fabrication de ces objets demandent du personnel qualifié.
Les métiers changent également avec l’évolution des technologies. Les professionnels doivent suivre les changements et s’y adapter : diffusion de la CAO (conception assistée par ordinateur), insertion automatique des composants sur des cartes électroniques, développement des nanotechnologies, développement des énergies renouvelables… De ce fait, la part des emplois de techniciens et cadres tend à progresser au détriment des emplois les moins qualifiés.


Une activité phare en Bretagne

 

La filière a souffert de la crise, avec des pertes d’emplois durant la dernière décennie (entre 2008 et 2009, la fabrication d’équipements électriques et électroniques a perdu par exemple 8 % de ses effectifs*).
Néanmoins, les industries des équipements électriques et électroniques sont une activité phare en Bretagne. De grandes entreprises de renommée nationale et internationale se sont implantées dans la région. Par ailleurs, les projets développés par des pôles de compétitivité breton (pôle mer, pôle images et réseaux, pôle automobile) font largement appel aux technologies de l’électronique.

 

* Source : www.insee.fr


 

Les métiers

Dépanneur/euse en produits grand public
Synonyme : technicien en électronique grand public. Téléviseur, jeu électronique, chaîne hi-fi, caméscope, lecteur DVD, micro-ordinateur... c'est le domaine du réparateur audio-vidéo, spécialiste des « produits... >> Lire la suite
Ingénieur-e en électronique
Synonyme : ingénieur électronicien. Système de navigation, téléphone portable, télévision, guidage de missiles, contrôle du freinage d'un véhicule... l'électronique est présente dans la plupart des équipements professionnels... >> Lire la suite
Technicien-ne en électronique
Synonyme : technicien électronicien. Freinage ABS, systèmes de navigation, cartes à puce... ces produits de haute technologie n'auraient pas vu le jour sans le technicien en électronique. Ce... >> Lire la suite
Du CAP à bac+5, on trouve des formations à tous les niveaux. Les innovations technologiques, particulièrement importantes dans le secteur, entraînent une demande en personnel qualifié. L’électronique se mélange de plus en plus avec la mécanique et l’informatique et les jeunes doivent avoir une bonne culture générale, une ouverture d’esprit et surtout une capacité forte d’apprendre et d’évoluer.

Après la 3ème CAP Préparation et réalisation d'ouvrages électriques   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BACPRO Artisanat et métiers d'art option métiers de l'enseigne et de la signalétique
Durée : 3 ans
temps plein

BACPRO Métiers de l'électricité et de ses environnements connectés   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 1 an - 2 ans - 3 ans
apprentissage, temps plein

dominante possibilité de convention avec la Marine nationale
Durée : 3 ans
apprentissage, temps plein

BACPRO Systèmes numériques option A Sûreté et sécurité des infrastructures, de l'habitat et du tertiaire  Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 3 ans
temps plein

BACPRO Technicien de maintenance des systèmes énergétiques et climatiques
Durée : 3 ans
temps plein

BACPRO Technicien du froid et du conditionnement d'air
Durée : 3 ans
temps plein

BACPRO Technicien en installation des systèmes énergétiques et climatiques
Durée : 3 ans
apprentissage, temps plein

BACTEC STI2D sciences et technologies de l'industrie et du développement durable spécialité énergies et environnement
Durée : 2 ans
temps plein

BACTEC STL sciences et technologies de laboratoire spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire
Durée : 2 ans
temps plein

Haut de page Après le CAP BP Electricien(ne)
Durée : 2 ans
apprentissage

Haut de page Après le Bac MNTS Classe de mise à niveau pour BTS maritime Maintenance des systèmes électro-navals
Durée : 1 an
temps plein

FCIL Maîtrise des énergies et développement durable
Durée : 1 an
temps plein

BTS Electrotechnique   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BTS Fluides, énergies, domotique option C domotique et bâtiments communicants
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BTS Fluides, énergies, domotique option A génie climatique et fluidique
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BTS Fluides, énergies, domotique option B froid et conditionnement d'air
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BTS Maintenance des systèmes option B systèmes énergétiques et fluidiques
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BTS Maintenance des systèmes option C systèmes éoliens
Durée : 2 ans
temps plein

BTS Maintenance des systèmes électro-navals
Durée : 2 ans
temps plein

BTS Systèmes photoniques
Durée : 2 ans
temps plein

DUT Génie électrique et informatique industrielle
Durée : 1 an - 2 ans
apprentissage, temps plein

LICENCELMD Sciences, technologies, santé mention sciences pour l'ingénieur
Durée : 1 an - 3 ans
apprentissage, temps plein

LICENCELMD Sciences, technologies, santé mention électronique, énergie électrique, automatique
Durée : 3 ans
temps plein

DIVSPEC Technicien(ne) services de la maison connectée
Durée : 1 an
apprentissage

DIVSPEC Technicien(ne) services de l'électrodomestique connecté
Durée : 1 an
apprentissage

ING diplôme d'ingénieur de l'ECAM Rennes, Louis de Broglie
Durée : 5 ans
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Ecole nationale d'ingénieurs de Brest
Durée : 5 ans
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Institut national des sciences appliquées de Rennes spécialité électronique et informatique industrielle
Durée : 5 ans
temps plein

Haut de page Après un Bac +2 LICENCEPRO Sciences, technologies, santé énergie et génie climatique spécialité gestionnaire énergies
Durée : 1 an
contrat de professionnalisation, temps plein

LICENCEPRO Sciences, technologies, santé mention gestion et maintenance des installations énergétiques
Durée : 1 an
contrat de professionnalisation

LICENCEPRO Sciences, technologies, santé mention métiers de l'électricité et de l'énergie
Durée : 1 an
contrat de professionnalisation, temps plein

LICENCEPRO Sciences, technologies, santé mention maîtrise de l'énergie, électricité, développement durable
Durée : 1 an
contrat de professionnalisation

LICENCEPRO Sciences, technologies, santé mention métiers de l'électronique : communication, systèmes embarqués
Durée : 1 an
contrat de professionnalisation, temps plein

DU Etudes technologiques internationales
Durée : 1 an
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Ecole nationale supérieure de techniques avancées Bretagne spécialité mécanique et électronique en partenariat avec l'ITII Bretagne
Durée : 3 ans
apprentissage

ING diplôme d'ingénieur de l'Ecole nationale supérieure de sciences appliquées et de technologie de Lannion de l'université Rennes 1 spécialité électronique
Durée : 3 ans
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Ecole nationale supérieure de sciences appliquées et de technologie de Lannion de l'université Rennes 1 spécialité photonique
Durée : 3 ans
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Bretagne-Sud de l'université de Bretagne-Sud spécialité génie industriel
Durée : 3 ans
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Ecole supérieure d'électricité
Durée : 3 ans
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Institut national des sciences appliquées de Rennes spécialité électronique en convention avec le CESI
Durée : 3 ans
apprentissage

ING diplôme d'ingénieur de l'Institut supérieur de l'électronique et du numérique de Brest en partenariat avec l'ITII Bretagne
Durée : 3 ans
apprentissage

ING diplôme d'ingénieur de l'Institut supérieur d'électronique et du numérique du Groupe HEI-ISA-ISEN
Durée : 5 ans
apprentissage, temps plein

MAGISTERE Mécatronique
Durée : 3 ans
temps plein

Haut de page Après un Bac +3 MASTERESPE Capteurs, géolocalisation, navigation
Durée : 1 an
temps plein

MASTER R Sciences et technologies mention électronique, télécommunications et réseaux spécialité microtechnologies architecture réseaux et systèmes de communication
Durée : 1 an - 2 ans
temps plein

MASTER PRO Sciences, technologies, santé mention sciences et technologies de l'information et de la communication spécialité génie électrique et informatique industrielle
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R Sciences, technologies, santé mention sciences et technologies de l'information et de la communication spécialité microtechnologies, architecture, réseaux et systèmes de communication
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Sciences, technologies, santé mention électronique et télécommunications spécialité systèmes de télécommunications
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER PRO Sciences, technologies, santé mention électronique et télécommunications spécialité ingénierie des TIC pour les éco-activités
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Sciences, technologies, santé mention sciences pour l'ingénieur spécialité énergétique
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Sciences, technologies, santé mention électronique et télécommunications spécialité conceptions et technologies des systèmes
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R Sciences, technologies, santé mention électronique et télécommunications spécialité signal, image, systèmes embarqués, automatique
Durée : 1 an - 2 ans
temps plein

MASTER PRO Sciences, technologies, santé mention électronique, télécommunications et réseaux spécialité électronique pour les systèmes communicants
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Sciences, technologies, santé mention mécanique et sciences pour l'ingénieur spécialité mécatronique
Durée : 1 an - 2 ans
temps plein

Haut de page Après un Bac +5 MASTERESPE Architecte de systèmes embarqués (CentraleSupélec)
Durée : 1 an
temps plein



    Animation LeBonPlan La Maintenance

    Une animation interactive qui permet aux collégiens et aux lycéens de découvrir, par l’image et l’écrit, la diversité des métiers et des formations de ce secteur d’activité. LeBonPlan est un produit de l'Onisep Bretagne

    Animation LeBonPlan Les Energies renouvelables en Bretagne

    Une animation interactive pour découvrir les différents métiers qui émergent ou se transforment dans le domaine des énergies renouvelables. LeBonPlan est une production de l'Onisep Bretagne.

    Fédération française des entreprises de génie électrique et énergétique

    A la découverte des métiers de l'électricité : la gestion technique du bâtiment, l'éclairage, la sécurité, le confort thermique, la communication, l'énergie, les automatismes et la maintenance. Des fiches métiers, des vidéos et des supports pédagogiques

    Gaz de France - SUEZ

    GDF SUEZ regroupe une diversité de métiers dans le secteur de l’énergie et des services associés, de l’environnement, ainsi que dans les fonctions transverses à tous ces métiers. Partez à la découverte de ces métiers.

    ITII Bretagne

    L'institut des techniques d'ingénieurs de l'industrie de Bretagne développe avec les écoles partenaires, des formations d'ingénieurs par alternance (apprentissage et formation continue)

    Mon industrie

    Ce site de l'Onisep aide à la découverte des secteurs industriels dans toute leur variété : l'industrie c'est l'avenir, l'industrie c'est la vie, l'industrie c'est pour moi...présentation des innovations, étude du développement des produits industriels, un panorama des différents cadres de travail, agrémenté de vidéos et de témoignages le site propose un kit pédagogique pour les enseignants de collège et de lycée avec des activités de classe.

    Onisep.fr

    Une présentation générale de 31 secteurs d'activité, les métiers rattachés avec leur fiche de présentation et quelques idées de formations.

    Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (SERCE)

    Pour permettre à chacun de s’informer sur les métiers de l’électricité et du génie climatique, les formations disponibles, les débouchés possibles, les aptitudes requises...

    Union des industries et métiers de la métallurgie en Bretagne

    La métallurgie, les formations initiales et continues, les métiers et les besoins des entreprises, de nombreuses fiches à télécharger. La branche métallurgie en Bretagne rassemble plus de 2.000 entreprises de toutes tailles, dans des domaines aussi divers que l'industrie automobile, la construction et réparation navale, la maintenance aéronautique, la fabrication d'équipements ménagers, la construction mécanique, la métallurgie et la transformation des métaux, ou encore les industries des composants et des équipements électriques et électroniques.
Plus de vidéos