Les formations et les métiers en Bretagne
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

CAP Maritime

En bref

Les titulaires du CAP maritime sont des marins qualifiés et polyvalents, capables de s'adapter et de participer aux différentes activités pratiquées sur le pont (et éventuellement aux machines) d'un navire de pêche ou de commerce. Le marin assure la préparation et la mise en oeuvre des engins de pêche : mise à l'eau et récupération des chaluts, lignes d'hameçons, casiers et filets, qu'il sait remailler. Il trie, prépare, met en caisses ou congèle les prises de pêche (poissons ou autres produits maritimes). Il participe à la conduite du navire en assurant le quart à la passerelle (service de veille de quatre heures), les manoeuvres en mer et au port. Il entretient et répare les appareils nécessaires au fonctionnement des machines propulsives, à la sécurité et à la vie à bord du navire.

Ce CAP permet également d'être employé dans une industrie maritime à terre ou dans entreprise liée au développement durable et à la protection des espèces marines.

Objectifs

Le diplômé contribue à la conduite du navire, en route ou en pêche.

Il participe aux manoeuvres nécessaires pour lever l'ancre, conduire le navire en mer et réussir un accostage.

  •  Il peut assurer un quart à la passerelle :
  • Il pratique les engins de pêche. Il sait préparer puis mouiller un chalut, une ligne, un casier, un filet, et ensuite les relever.
  • Il collabore au traitement et à la conservation des captures
  • Il entretient le navire, les machines, et les divers engins du bord
  •  Il veille aussi à maintenir le matériel de pêche en bon état.
  • Il connaît les techniques de ramendage (l'entretien et la réparation des filets) et le matelotage (l'art de faire les noeuds et les épissures). Il est en outre capable de réaliser une soudure simple.
  • Il maîtrise la réglementation des activités maritimes et le développement durable.

Les diplômés naviguent essentiellement sur des navires armés pour la pêche maritime. Mais ils peuvent aussi embarquer sur des navires de commerce, ferries, vedettes à passagers.

Les activités pratiquées et les conditions de travail diffèrent beaucoup selon le type de pêche pratiqué et la taille du bateau. Entre un coquillier restant près des côtes, un chalutier à la pêche au large en mer d'Irlande ou un thonier dans l'océan indien, les tâches sont très différentes (variété, autonomie, responsabilités). Les conditions de vie à bord aussi.

Le titulaire de la spécialité "maritime" peut exercer différentes fonctions : matelot et mécanicien à bord de tout navire ; employé et agent d'exécution dans n'importe quel armement ou entreprise maritime ; tout emploi lié au développement durable et la protection des espèces marines.

Objectif complémentaire pour le CAP : donner aux futurs marins une formation de base suffisante pour s'adapter aux évolutions des matériels sur les bateaux (électronique, automatismes...), et acquérir ensuite des compléments de formation en cours d'emploi. En mer, les possibilités de promotion sont bien réelles.

Formation

En description du navire, les élèves apprennent à identifier les différents types de navire, les éléments de leur structure et leurs équipements. Ils sont formés à leur utilisation en respectant les règles de sécurité.

L'enseignement de navigation initie les élèves aux cartes marines, astres et marées.

Ils apprennent également comment utiliser la radio du bord, et aussi un traceur de route, un radar, un sonar, un sondeur. Des accessoires aujourd'hui indispensables pour se situer avec précision, étudier la nature et la configuration des fonds, des courants, la luminosité et la température de l'eau, repérer la présence des poissons et leur espèce.
  • En navigation toujours, ils étudient la tenue d'un quart : utiliser le compas, la barre, le pilote automatique, assurer la veille visuelle et auditive...
  • En manoeuvre, on leur enseigne à effectuer les différentes actions nécessaires à un amarrage : capeler, bosser, tourner, choquer.
  • En sécurité-survie, enseignement essentiel pour les futurs marins, ils apprennent à maîtriser les techniques individuelles, la prévention et la lutte contre l'incendie, les premiers secours élémentaires, l'organisation générale des secours en mer...
  • L'enseignement d'océanographie met l'accent sur la ressource : caractéristiques principales, biologie, répartition, des mollusques et crustacés pêchés, rôle des moyens de contrôle.
Les techniques de pêche occupent un volume important de l'emploi du temps :
  • les différents types de pêche (chalut, filet, casier, drague, ligne)
  • les matériaux utilisés (fibres, fils, etc.)
  • les modes d'action, la mise en oeuvre et l'entretien des différents engins
  • le traitement et la conservation des captures.
En machines marines et auxiliaires, les élèves apprennent par exemple à :
  • vérifier les différents niveaux et effectuer les appoints nécessaires,
  • nettoyer ou remplacer un filtre, purger un circuit.

Examen - validation

En plus des enseignements généraux de mathématiques, sciences physiques et chimiques, français, histoire-géopgraphie, anglais,... l'évaluation s'appuie sur des situations professionnelles réelles ou simulées nécessitant la mise en oeuvre de techniques relatives :
  • à l'océanographie
  • à la description, préparation et mise en oeuvre des engins de pêche
  • aux différents types de captures, à leurs traitements et à leurs modes de conservation
  • à l'entretien et à la réparation des engins de pêche
  • à la réglementation des activités maritimes et développement durable
  • à la prévention santé environnement.

L'évaluation en techniques de bord valide les savoir-faire du candidat relatifs à la manoeuvre et à la tenue du quart (y compris l'anglais OMI Organisation maritime internationale -), au matelotage, aux machines marines et auxiliaires, à l'atelier et à l'entretien du navire.

NB : avant inscription, les candidats doivent avoir été reconnus aptes par un médecin des gens de mer.

En Bretagne : diplômes retenus en priorité

Poursuite

Si le CAP permet de franchir directement la passerelle de son premier embarquement, certains diplômés poursuivent leurs études. Ils peuvent préparer le bac pro conduite et gestion des entreprises maritimes (CGEM) ou électromécanicien marine voire le bac pro cultures marines pour ceux qui sont motivés par l'élevage des coquillages.

Le CAP permet aussi d'aborder bien armé les différents niveaux de la formation continue maritime. Les jeunes peuvent ainsi préparer des brevets de niveau supérieur après un certain temps de navigation : le certificat de capacité, par exemple, qui prépare à des fonctions de commandement sur de petites unités, puis le brevet de lieutenant de pêche, celui de patron de pêche et celui de capitaine de pêche.

En Bretagne : principales poursuites d'études

Fiche générale du diplôme

Qu’est-ce qu’un CAP ? un Bac pro ? un BTS ?... Pour tout savoir sur votre diplôme, consultez sa fiche générale

Publications ONISEP Nationales

DiplômesDu CAP au BTS/DUT - Décembre 2009
DiplômesLes bacs pro - Août 2011
DossiersLe dico des métiers - Avril 2013
DossiersQuels métiers pour demain ? - Juillet 2011

Pour vous procurer les publications nationales de l'ONISEP

Référentiel du diplôme

Consultez le site du CNDP, rubrique « Brochures administratives ».

Lieux d'information

Pour connaître l'adresse des Centres d'Information et d'Orientation (CIO) de la région Bretagne et les autres structures d'information des jeunes (Mission Locale, PAIO...).

Fiches métiers

Explorez les métiers du secteur d'activité.

Liens utiles du secteur Mer

Une sélection de sites web intéressants en fonction du secteur d'activité de cette formation.

Les établissements

Publics Privés* Apprentissage et Contrat pro** Tous établissements
Bretagne 4
4
Côtes d'Armor 1
1
Finistère 1
1
Ille et Vilaine 1
1
Morbihan 1
1
* Etablissements privés sous contrat, consulaires et privés reconnus
** Sont recensés uniquement les contrats de professionnalisation des Licences professionnelles

Vous pouvez rechercher également tous les établissements, France Entière, préparant cette formation sur notre site rubrique Atlas des formations.

Voir les secteurs d'activité :

Voir les articles :