Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Haras nationaux. L'Etat au service du cheval

L’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) accompagne le développement de la filière équine. Sous sa vitrine « Haras nationaux », il apporte son expertise aux éleveurs et aux utilisateurs d’équidés à travers recherches, formations, labellisations…

"Optimiser ses compétences techniques en dressage", "Débourrage du jeune cheval", "Se dépanner en attendant le maréchal-ferrant", "Sevrage et manipulation du poulain", "Attelage en simple"… Telles sont quelques unes des formations proposées aux professionnels et aux amateurs bretons par les Haras nationaux de Lamballe et Hennebont. "La formation continue des professionnels du secteur est une des missions de l’IFCE." Frédéric Guillot est chargé de projet à l’Institut français du cheval et de l’équitation. Haras nationaux est l’une des deux marques de l’IFCE ; l’autre étant Ecole nationale d’équitation – Le Cadre Noir Saumur.

Frédéric Guillot.
« J’ai vingt années d’expérience aux Haras nationaux. A la base, je suis informaticien, avec une certaine expérience de la conduite de projet,
ce qui m’est très utile au quotidien. J’ai aussi une excellente connaissance du cheval et de la filière.
Je suis en particulier conseiller pour les associations d’éleveurs de races Dartmoor et Fjord.
Dans mon activité, il est indispensable de bien maîtriser son sujet pour être crédible
auprès des différents acteurs de la filière… »


Formation, conseil, veille, recherche...

 

"L'IFCE est le bras armé de l’Etat pour tout ce qui concerne le cheval, résume Frédéric Guillot. Il accompagne le développement des activités de la filière équine. Je suis ainsi conseiller/expert « équin » auprès des chambres d’agriculture ou des collectivités territoriales. J’interviens beaucoup auprès des associations d’éleveurs..." Outre sa mission de formation, l’IFCE veille à la conservation des races et à leur amélioration, en prenant en compte les intérêts à long terme de la filière. Il procède à l’identification des équidés (chacun d’entre eux a une puce électronique implantée dans l’encolure) et assure la gestion du fichier central des équidés. L’Institut assure aussi la collecte, le traitement et la diffusion d’informations diverses, économiques, techniques et scientifiques. Il peut proposer des orientations de recherche et développement.

 

 

Des concours pour des labels

 

"J'ai ici un rôle spécifique dans la caractérisation des chevaux. L’objectif est de décerner un label officiel certifiant une adaptation plus ou moins élevée de l’équidé à un usage donné. Ainsi, pour les chevaux de loisir, nous avons travaillé avec des chercheurs de l’INRA (L’Institut national de la recherche agronomique), des éleveurs et des associations d’utilisateurs, dans le domaine du tourisme équestre en particulier, pour définir des tests et des critères de labellisation."
Les Haras nationaux organisent régulièrement de véritables concours dans lesquels éleveurs et propriétaires présentent leurs montures. "On détaille leur morphologie, on vérifie les différentes allures, pas, trot, galop, sous selle et en groupe. On analyse leur comportement devant différents obstacles : réactions aux stimuli visuels et sonores, maniabilité, etc. Les juges attribuent ensuite un niveau à chaque cheval : Niveau de base, Sélection ou Elite. Ils peuvent aussi ajourner la qualification et demander une nouvelle présentation. Ce « contrôle technique » représente une garantie pour les acheteurs. Il est très utile aussi aux éleveurs, centres équestres ou organisateurs de randonnées pour valoriser leur cavalerie. Chaque année, nous organisons d’ailleurs un véritable championnat de France, très disputé, avec les chevaux classés Elite, lors d’Equita à Lyon."

Un concours de labellisation en vidéo... C'est ici

 


Jeunes chevaux. Pour valoriser la production des éleveurs...
Le Haras de Lamballe organise chaque année trois concours d’équitation
réservés aux jeunes chevaux. « Ce sont à chaque fois autour de 650 chevaux
qui se mesurent sur les obstacles, explique Frédéric Guillot.
Des chevaux de 4 à 6 ans, 7 ans pour le concours complet,
que cavaliers et entraîneurs repèrent ainsi à travers ce circuit. Une vitrine pour les éleveurs… »

 

Des Haras nationaux à l'IFCE. Une histoire de près de 350 ans...
Colbert crée l’institution des Haras en 1665 pour améliorer la cavalerie de ses armées. En 1815, le Cadre noir voit le jour
pour que ses écuyers forment les instructeurs de la cavalerie. Expertise, prestige et haut niveau sont au cœur de l’histoire
de cette institution publique au service de la filière équine.
En 2010, l’Etat regroupe les deux institutions historiques du cheval et de l’équitation pour créer l’Institut français du cheval et de l’équitation. L'IFCE, établissement public à caractère administratif, est placé sous la double tutelle des ministères chargés des sports et de l'agriculture.
Aujourd’hui, les étalons ont presque déserté les différents sites des Haras.
Les touristes les ont remplacés. A Lamballe, Aude leur fait visiter écuries et manèges (voir l’article "Guide animatrice soigneuse : sur la scène et en coulisses"). Ils peuvent aussi assister à des spectacles équestres ou suivre des démonstrations d’attelage. Le Haras national fait partie du patrimoine régional et participe à l’animation du territoire.
> www.ifce.fr

 

 
pour informer scolaires, étudiants,demandeurs d'emploi, professionnels...
 

Equi-ressources.
Pour s’informer sur les métiers et les formations de la filière cheval

Créé en 2007, Equi-ressources est une plate-forme d’information et de services entièrement dédiée au rapprochement entre offre et demande en matière d’emploi et de formation dans la filière équine. Cette structure publique/privée est issue d’un partenariat entre le Pôle de compétitivité filière équine, le Pôle emploi, le Conseil  Régional de Basse-Normandie et Haras nationaux.    
Equi-ressources a pour mission d’informer les scolaires, étudiants, demandeurs d’emploi et professionnels sur les métiers et les formations de la filière équine.
Equi-ressources a mis en place un observatoire de l’emploi, des métiers et des formations de la filière équine en collaboration étroite avec l’ensemble des acteurs de la filière et des partenaires publics et privés.
 

 

 

 

 

Publié le 06/03/2014