Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Licence professionnelle Communication

La licence pro Communication à l’IUT de Lannion forme de futurs responsables capables de conduire des projets.

L'objectif de cette licence pro à l’IUT de Lannion est de savoir conduire un projet. Les étudiants et étudiantes acquièrent une méthodologie pour ce faire. Ils apprennent à construire une stratégie. Ils conçoivent et pilotent des actions, définissent un plan de communication, élaborent des documents, prévoient leur réalisation et leur distribution, gèrent et référencent un site web, font des préconisations aux clients. La formation comporte beaucoup de travaux de groupe.


Trois spécialisations au choix


I
l y a, en plus, un choix entre trois parcours de spécialisation : communication culturelle, communication numérique, conseil en communication. Dans le premier cas, il s’agit de communiquer sur les festivals, les différentes manifestations festives ou culturelles, les spectacles... Les diplômés auront acquis des notions en histoire de l’art, médiation culturelle,etc. Pour la deuxième spécialisation, l’enseignement aborde plus spécifiquement les enjeux et les moyens de la communication via Internet, les mails, etc. Enfin, l'option conseil en communication forme à une démarche de conseil ou d’audit, pour un travail plutôt en agence ou en tant qu’auto-entrepreneur, avec des éléments sur le marketing et sur son interaction avec la communication.
 

Savoir écrire


Le 1er semestre est centré sur la presse et les relations publiques. Il comprend des cours théoriques et des ateliers d’écriture journalistique et multimédia. « Le français est important, explique Hélène Romeyer, responsable de la formation. C’est une profession où il faut rédiger. En plus des techniques rédactionnelles éditoriales, il faut aussi savoir écrire un compte-rendu, une note d’information, une note de synthèse…»

 


Animer une équipe


Au deuxième semestre ont lieu un cours théorique de sciences de l’information et de la communication et un cours de management des organisations. "La connaissance du fonctionnement des entreprises permet de comprendre comment construire un projet en s’adaptant aux différents types de management", précise Hélène Romeyer. Les étudiants et étudiantes devront également savoir construire un budget. Ils apprennent enfin et surtout à animer une équipe, à faire travailler ensemble différents spécialistes.

 

Convaincre l’interlocuteur


Après avoir analysé la demande, ils préconiseront un certain nombre d’actions. Il faut organiser le projet, fixer un planning, un calendrier. Mais l’important est de comprendre le contexte et les enjeux de la demande, d’anticiper sur les limites et les obstacles éventuels. Le plus difficile étant souvent de convaincre l’interlocuteur du bien-fondé des propositions… « Ils seront face à des personnes qui ne parlent pas forcément le même langage, qui ne sont pas des « pros » de la communication et qui ont leurs propres contraintes, remarque Hélène Romeyer. Ils devront comprendre la culture de l’entreprise et se positionner en fonction de la stratégie décidée par le responsable.»


En situation professionnelle réelle


Ils réalisent un projet tuteuré. C’est une situation professionnelle réelle, avec un commanditaire extérieur. « Par exemple actuellement, il y a des étudiants et étudiantes qui travaillent sur le festival de BD de Perros-Guirec ou celui de poésie de Trélévern. Les années passées, des projets avaient eu pour cible la communication vers l’extérieur d’un hôpital public, d’une municipalité à l’occasion de travaux urbains, d’une entreprise dans un secteur innovant… »

Un stage de 12 semaines de janvier à mars complète la formation. « Il est en rapport avec la spécialisation choisie. C’est une base de réflexion pour la rédaction du mémoire de fin d’année ». Exemples de stages : rédaction d’un journal municipal et des communiqués de presse d’une mairie, suivi de dossiers de clients en agence de communication, réalisation de plaquettes de présentation d’actions de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI), ainsi que des stages dans des centres culturels, des musées, des associations, des entreprises…

Plus d'infos sur le site de l'IUT de Lannion.

 

Accès : de préférence après bac+2 en information et communication
 
Recrutement : de préférence après un bac + 2 en information et communication, DUT Information et communication par exemple ou validation de L2 (deux ans de licence en information et communication).
Les diplômés en L2 de lettres, histoire, philosophie, économie, gestion peuvent être également admis sous réserve de prouver leur intérêt par des stages effectués ou par tout autre élément figurant dans leur lettre de motivation.
D’autres DUT que ceux du domaine de l’information et de la communication ou des BTS peuvent également être acceptés sous les mêmes conditions. « Au cours des années passées, nous avons ainsi accueilli quelques étudiants très motivés de DUT de Gestion, de Services et réseaux de communication, de Management des entreprises, des BTS de Communication, d’Assistant de gestion PME-PMI, de Management des organisations… » note Hélène Romeyer, responsable de la formation.
Dans tous les cas, les candidats doivent avoir un excellent niveau scolaire et un projet professionnel réfléchi. Un entretien évalue leur dynamisme, leur capacité à fédérer et diriger un groupe.
Les inscriptions ont lieu du 14 mars au 10 juin 2011.

Publié le 08/06/1905