Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

L'agent de production au coeur du process

Même si, aujourd’hui, les entreprises automatisent de plus en plus leurs outils de production, les industries agroalimentaires ont toujours un besoin important d’agents de production. Au coeur du processus de transformation, ils agissent directement sur le produit à l’aide de différents outils et machines.

 Plus propre que moi, tu meurs

« Quand le saumon arrive à l’usine, je vérifie tout dès la réception. Je regarde la date d’abattage, je contrôle la fraîcheur des poissons et je vérifie la température des caisses en polystyrène », explique Philippe, agent de production dans une entreprise de conditionnement de saumons frais. Le contrôle très strict de la qualité des produits est, en effet, essentiel pour une entreprise de production alimentaire. Lors de la réception des produits, Philippe note scrupuleusement dans un registre tous les paramètres « contrôle qualité » relevés. Ensuite, il transporte les caisses de saumons dans la salle froide de stockage où les opérateurs des chaînes de découpe et de filetage les récupèrent. La fraîcheur est générale et, à aucun moment, la chaîne du froid n’est rompue pour éviter toute contamination des produits par des bactéries ou autres microbes. L’hygiène est primordiale dans une entreprise travaillant avec des produits alimentaires frais. Pour entrer dans l’unité de production, tout le monde enfile une combinaison stérilisée, met un filet sur ses cheveux, passe par un pédiluve désinfectant et se lave scrupuleusement les mains… On peut manger par terre sans mettre une nappe !

 

 Autonomie, rapidité, efficacité

Sur la chaîne de filetage, les opérateurs exécutent à un rythme soutenu des gestes précis et efficaces. Danielle, agente de production sur la chaîne de filetage, précise « qu’il est essentiel d’être rapide et autonome ». Pour elle, les femmes sont égales aux hommes dans l’exercice de ce métier car c’est la technique et non pas la force qui permet de tenir la cadence sans trop se fatiguer. Elle aime bien son métier qui n’est pas si monotone qu’on pourrait le penser à première vue. Les agents de production polyvalents, comme c’est la cas de Danielle, changent régulièrement de poste de travail. Mais elle rappelle toutefois que « le travail dans une ambiance humide et froide et les gestes répétitifs sont les inconvénients du métier ».

 

 Les petits plus du métier

Les agents de fabrication n’exercent pas un « métier passion », mais ils y trouvent néanmoins un certain nombre d’avantages. Comme l’explique Philippe, « les agents les plus motivés peuvent évoluer avec un peu d’expérience et une bonne motivation vers des postes à responsabilités, chef d'équipe, conducteur de ligne... ». Cuisinier de formation, il a choisi de changer de métier pour ne plus travailler le soir et les week-ends afin d’être plus souvent avec ses amis et sa famille. Pour Danielle, le fait d’avoir une usine près de chez soi procure l’avantage tout simple ne pas avoir à faire des kilomètres pour se rendre au travail.

 

 
Pour en savoir plus sur les métiers et les formations des IAA, consultez « Regards sur l’industrie agro-alimentaire » dans le CIO le plus proche de votre domicile. Achat possible à la librairie de l’ONISEP Bretagne. Renseignements : www.onisep.fr/bretagne