Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Soigneuse. Pour des animaux bien dans leur zoo...

Priscille ne guérit pas des animaux malades, mais veille au bien-être quotidien du tigre, du calao papou, des loutres ou de l'ours malais. Attentive, observatrice, polyvalente, aimant travailler en équipe... Visite à la soigneuse.

 

"Dans un zoo, on ne sait jamais à l'avance de quoi la journée sera faite...""C'est un métier qui demande une certaine dureté. Si une mère ne s'occupe pas de son petit, on ne prend pas le relais, on laisse faire la nature. Il faut se forger un caractère..." Priscille est soigneuse animalière au zoo de Trégomeur dans les Côtes d'Armor. Du caractère, elle n'en manque pas. "J'ai toujours voulu m'occuper d'animaux. Au début, j'étais très sensible ; je le suis moins aujourd'hui. Ici, nous essayons de minimiser les effets de la captivité, en permettant aux animaux de conserver et de montrer le plus possible leurs caractères naturels." Les soigneurs ne touchent pas les animaux dont ils ont la responsabilité au quotidien. "Il ne faut pas s'attacher à des animaux sauvages, au risque d'induire des comportements de dépendance contraires à la nature. Ce n'est pas toujours évident..."

 
La journée copieuse de la soigneuse...

 

La journée de la soigneuse démarre vers 8h30. "Un peu plus tard en hiver ; comme dans l'hôtellerie, nos horaires s'adaptent aux saisons touristiques. Le matin, on commence par sortir les animaux, puis on nettoie leurs maisons." Priscille encadre l'activité de deux autres soigneurs, Sylvain et Ludovic. "Je gère l'équipe, on échange beaucoup entre nous, je répartis les tâches : fabriquer un hamac pour les ours, ou une caisse pour la nuit, revoir l'aménagement d'un enclos, ajouter des cordes pour les singes..." La première animation arrive à 11h30. "C'est celui qui a terminé le premier ses travaux du matin qui s'y colle. Nous sommes une petite équipe dans laquelle chacun est polyvalent. Dans d'autres parcs zoologiques, plus grands, les soigneurs sont répartis par secteur, les activités sont plus hiérarchisées et spécialisées. J'ai connu un zoo avec plus de cinquante soigneurs ; on ne se connaissaient pas tous... Ici, la seule spécialisation concerne les animaux dangereux dont deux soigneurs seulement s'occupent, parce-qu'ils ont l'expérience nécessaire." 

 

Les enclos sont vastes, les animaux peuvent avoir un peu d'intimité...La mascotte du zoo : l'ours malais. La fiche informe les visiteurs et complète l'observation en "live"...

 

 

 

 

 

 

 

 

 Pédagogie...

L'après-midi débute avec la préparation des gamelles. Il y en a pour tous les goûts... Puis les animations s'enchaînent, 15h, 16h, 17h, davantage en pleine saison. "Tous les parcs s'y mettent depuis quelques années, avec plus ou moins de bonheur. Les nôtres ont une visée pédagogique. On explique les modes de vie, l'environnement, la protection des espèces... Une petite fille me demandait hier à la fin de l'animation concernant les loutres : c'est quand le spectacle ?..." Pas d'animaux dressés, pas de spectacle au zooparc. "Nous y viendrons peut-être. Un zoo doit satisfaire ses visiteurs, les retenir et les pousser à revenir... L'animation, c'était pas vraiment mon truc au début. Les soigneurs préfèrent souvent la compagnie des animaux à celle des humains. Je n'aurais jamais imaginé parler dans un micro. Mais c'est plutôt satisfaisant quand on voit les réactions du public..." Entre deux animations, les soigneurs circulent dans les allées du parc. "On observe le comportement des uns et des autres, animaux et visiteurs ; on veille à leur bien-être. On répond aussi aux questions. Vers 18h, on commence à rentrer les animaux."

 

 

"On observe le comportement des uns et des autres, animaux et visiteurs, on veille à leur bien-être..."Disponibilité...


En saison, la journée se termine à 19h. "Parfois plus tard, on s'arrange entre nous. La vie au zoo, c'est comme dans un hôpital, on ne sait jamais à l'avance de quoi la journée sera faite et quand on va pouvoir rentrer chez soi. Il faut être très disponible, aimer travailler le week-end et pendant les vacances des autres..." Et ne pas s'attendre à gagner plus en travaillant beaucoup. Priscille est payée 1100€ net par mois. "Faut pas choisir ce métier pour le salaire. Je ne me plains pas, j'ai débuté ici directement comme chef soigneur. Et je réalise mon rêve de petite fille, travailler avec les animaux, dehors et dans "Je réalise mon rêve de petite fille, travailler avec les animaux..."une ambiance conviviale."


Priscille a toujours voulu s'occuper d'animaux, sans savoir dans quel métier précis. Après un bac littéraire, elle a testé différents emplois avant de postuler pour la formation de soigneur animalier à Carquefou, près de Nantes. Elle travaillera ensuite deux saisons au zoo de La Bourbansais, près de Rennes, avant de faire l'ouverture à Trégomeur début 2007. "J'apprécie les félins ; je ne suis pas fan des singes. J'ai fait un peu de fauconnerie, j'aimais bien. Les rapaces évoluent dans leur milieu naturel. Le métier de dresseur doit être passionnant. Nourrissage, entretien, entraînement, animations... On passe toute la journée avec quelques animaux en particulier. La relation est encore plus riche." Et propre à satisfaire la sensibilité de la jeune soigneuse...

 

 

Avec Priscille, trois autres soigneurs travaillent au zooparc de Trégomeur.
Solenn est la responsable zoologique. Elle a suivi une formation en biologie et ethologie (science du comportement animal) à l'université de Rennes avant d'être recrutée par le directeur du zoo de La Bourbansais, qui dirige aussi Trégomeur.
Sylvain a lui-aussi une formation en biologie.
Ludovic est passé, comme Priscille, par la formation de Carquefou. Sept mois d'une formation intensive combinant théorie et pratique, stages et séjours au centre.
Trois formations préparent au métier de soigneur animalier :
- à l'institut rural de Carquefou (44 – tél. 02 40 52 79 82 -
www.mfr-carquefou.com ) ;
- au CFPPA de Vendôme (41 – tél. 02 54 77 69 37 - http://pagesperso-orange.fr/cfppa.vendome/ ) ;
- au CFA de Gramat (46 – tél. 05 65 38 72 12 -
www.formation-lot.fr ).
Les trois se font dans le cadre de la formation continue, et nécessitent une expérience préalable auprès des animaux.