Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Travaux Publics
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc
Travaux Publics

Travaux Publics

Matériaux de construction - Industries de carrière

Flash doit être installé pour pouvoir visualiser les photos.Obtenir Flash Macromedia.
Si l’eau s’écoule lorsque vous ouvrez un robinet, si la lumière s’allume lorsque vous appuyez sur l’interrupteur, c’est parce que les entreprises de travaux publics sont intervenues. Elles ont construit  les réseaux qui les acheminent  mais aussi les barrages, les réservoirs... De la même manière, elles réalisent les routes, les voies ferrées, les aéroports, l’aménagement des ports qui permettent aux hommes de circuler. En Bretagne, les travaux publics représentent 16 000 emplois en 2010 soit un peu plus de 1% de l’emploi total.
Mais avant de construire, il faut extraire dans les carrières  les granulats (sable, graviers, gravillons), le granit et autres roches ornementales…et fabriquer les produits indispensables comme le béton ou le bitume. C’est le rôle  des Industries de carrière  et matériaux de construction. 600 sites de production sont répartis sur le territoire breton, exploités par un réseau d’environ 300 petites et moyennes entreprises.
 

 

 

Est-ce vrai ?


Dans les travaux publics (TP), le travail est répétitif ?

 Faux. Une entreprise de travaux publics travaille sur des projets sur mesure. Chaque mission est différente, chaque chantier présente ses propres spécificités selon la taille et la nature de l’ouvrage à réaliser. Les configurations sont toujours différentes, les imprévus souvent au rendez-vous : le salarié , quelle que soit sa fonction, doit à chaque fois s’adapter, innover.


Les métiers sont durs ?

Vrai et Faux. Les métiers des TP restent des métiers physiques. Il faut une certaine résistance physique  et  aimer  travailler dehors mais il n’est pas nécessaire d’être grand et fort pour autant. Les conditions de travail ont progressé : les équipements et les vêtements sont de plus en plus confortables et protègent efficacement, les charges lourdes sont soulevées et déplacées à l’aide d’engins miniaturisés, les vestiaires et sanitaires se sont améliorés.


Il faut aimer le travail en équipe pour travailler dans les TP ?

Vrai. C’est un travail d’équipe. Le succès d’un chantier repose sur un état d’esprit. Il y a une tâche à accomplir, et chacun y parvient en tenant compte de ses propres contraintes, mais également de celles des autres. Les équipes sont soudées, solidaires. Elles se sont souvent connues sur d’autres chantiers.


Les TP  permettent de travailler à l’étranger ?

Vrai. La France est le premier exportateur mondial de travaux publics. Beaucoup de jeunes français sont employés sur de grands chantiers internationaux. Mais il est souhaitable d’avoir au minimum un niveau d’études bac plus 2 pour partir à l’étranger. Pour ceux qui recherchent la stabilité, les chantiers de petite et moyenne taille  sont situés en général à proximité de l’entreprise de TP et les employés rentrent chez eux chaque soir.


Les salariés sont mal payés dans les TP ?

Faux. Les rémunérations se situent au dessus de la moyenne des branches professionnelles
Au salaire de base, s’ajoutent la prime de congés, les indemnités de déplacement, une prime de panier et très souvent un treizième mois.
Voir le  tableau des salaires sur le site de la fédération nationale des travaux publics


Il n’y a pas de femmes dans les TP ?

Faux. Avec l’évolution des techniques, les métiers des travaux publics ne sont plus réservés aux hommes. Les engins rendent le travail sur le chantier de plus en plus technique et de moins en moins physique. En Bretagne, plus de 1200 femmes sont salariées dans les TP (chiffres 2007), la grande majorité dans des fonctions administratives, mais 10% occupent des fonctions techniques ou d’encadrement.

A découvrir :  Laurine géomètre topographe


Les ouvrages d’art sont la principale activité des TP ?

Faux. La construction des ouvrages d’art comme les ponts, les barrages, les centrales électriques… représente  9 % de l’activité au niveau national alors que les travaux routiers et le terrassement  en représentent 39% ( source « Les travaux publics2010 » conjoncture et chiffres clés de la Fédération nationale des travaux publics ) 

 

 

 

 Les travaux publics(TP)

 

 

 

 

 

 

 

Les entreprises de travaux publics construisent et entretiennent des ouvrages variés et s’organisant autour de  5 grands objectifs.

  • Permettre aux hommes de mieux communiquer : routes, voies ferrées et navigables, ports, aéroports, métros, tramways, ponts, tunnels, viaducs, réseaux de télécommunication en fibre optique, haut débit, wi-fi,
  • Aménager le cadre de vie : voirie, éclairage public, voies piétonnes, pistes cyclables, stades, équipements sportifs,
  • Améliorer l’environnement : collecte et traitement des eaux usées et des déchets, équipements antibruit et antipollution,
  • Produire de l’énergie : barrages, centrales hydrauliques, éoliennes, centrales photovoltaïques,
  • Acheminer de l’eau potable, de l’électricité et du gaz.
     

Pour qui travaillent les entreprises de TP ?

Leurs principaux clients sont les  collectivités territoriales (commune, département, région) les établissements publics (SNCF, EDF, etc.), l’Etat  mais aussi des  entreprises privées.
Aujourd’hui, en France, l’Etat ne représente plus que 4% des commandes, les collectivités  locales 46% , les grands opérateurs 15%, les concessions autoroutières 4%, le secteur privé 31%. (Source "les travaux publics2010" conjoncture et chiffres clés de la Fédération Nationale des Travaux Publics).

L'activité en Bretagne
En Bretagne, les travaux routiers constituent le principal marché soit un bon tiers du chiffre d’affaires total.
Viennent ensuite, les travaux d’adduction d’eau et d’assainissement (22%) puis les terrassements (16,9%) les travaux électriques (14,1%), les ouvrages d’art (4,2%), les travaux maritimes et fluviaux (3,6%) les fondations spéciales (2,2%) et les travaux de voies ferrées (1,7%). (Source: OREF BTP  Bretagne, chiffres 2008)
 

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les entreprises

Le secteur artisanal est relativement important en nombre d’entreprises, principalement dans les entreprises de terrassement, mais il ne représente que 9% de l’emploi salarié des TP. En Bretagne, plus d’un tiers des entreprises régionales emploient plus de 20 salariés. Il faut y ajouter les agences d’entreprises nationales implantées dans la région dont le nombre est estimé à une centaine et qui emploient toutes plus de 20 salariés.

 

L’emploi

En Bretagne, les travaux publics représentent 16 000 emplois. (Source : Les indicateurs du BTP en Bretagne, juillet 2010). Plus de 60% des salariés travaillent dans la production principalement comme conducteurs d’engins ou de poids lourds, viennent ensuite les monteurs en réseaux électriques, les canalisateurs et les ouvriers en voirie réseaux divers (VRD).
Le reste des salariés se répartit entre le côté technique et  encadrement (techniciens, chefs des travaux, conducteurs de travaux…) et le côté administratif et commercial.
Près de 1200 femmes sont salariées dans les TP (chiffres 2007). Plus des deux tiers occupent des fonctions administratives mais près de 10% occupent des fonction techniques ou d’encadrement.

Depuis 10 ans  le nombre de conducteurs d’engins et de canalisateurs  a particulièrement augmenté et les emplois sont en progression sensible dans les métiers de l’encadrement.

D’autre part, le besoin de renouvellement de la profession reste important.  La part des jeunes de moins de 25 ans atteint environ 10 % en 2007. Cette part doit doubler pour que le renouvellement de la main d’œuvre soit assuré.
Si la part des jeunes est correcte chez les ouvriers VRD (20%) et les terrassiers (19%), elle est   très faibles chez les conducteurs  de poids lourds (5%) et les monteurs de réseau électrique (5%) et trop basse chez les canalisateurs (12,5%).
On constate également un vieillissement des effectifs dans les fonctions d’encadrement de chantier en particulier dans celles de chef de chantier et de conducteur de travaux (10%  ont plus de 55 ans). 
Il y aura donc des  postes à pourvoir, par des salairés déjà en poste, dans le cadre de la promotion interne  ou pour de jeunes diplômés.

 

Les industries de carrières et matériaux de construction

 

Réservoir en matériaux pour le bâtiment et les travaux publics, les industries de carrières et matériaux de construction regroupent :

  • les industries extractives qui valorisent les ressources géologiques : granulats (sables, graviers, gravillons...), granit et autres roches ornementales, schiste ardoisier, andalousite, kaolin, amendements calcaires...
  • les industries de transformation qui fabriquent des produits et composants à partir des matières premières extraites : bétons prêts à l'emploi, produits en granit, en grès, en schiste, mortiers industriels, amendements, paillettes et granulés d'ardoises, fibres-ciment, produits en béton.
  • les prestataires de services dont l'activité est à la périphérie : exploitants d'installations de stockage de déchets, clôturistes...

En Bretagne, ces industries représentent un tissu de 300 petites et moyennes entreprises, une mosaïque de plus de 600 sites de production répartis sur le territoire et un effectif de 4800 personnes.
Dans les industries extractives, on trouve des métiers comme le chef de carrière qui organise et assure la gestion et le suivi de la production, de l'extraction à l'expédition des produits ou le mineur boutefeu

Dans les industries de transformation travaillent des professionnels comme, par exemple :

  • le pilote d'installation qui réalise le programme de fabrication des granulats en pilotant la chaîne de traitement depuis l'alimentation du concasseur primaire jusqu'au stockage et l'expédition des produits finis ;
  • le technicien de laboratoire qui participe à l'élaboration des granulats et  réalise les essais et les contrôles des procédés de fabrication et des produits.
 
L'industrie granitière en Bretagne

Elle représente le tiers de l'industrie française du granit. Elle est composée d'un tissu de petites et moyennes entreprises, artisanales et industrielles, qui exercent une activité d'extraction et/ou de façonnage du granit. Des entreprises sont spécialisées dans une ligne de production : monuments funéraires, produits pour l'aménagement urbain et la voirie, produits pour le bâtiment, cheminées, etc. Cependant, un grand nombre d'entre elles ont une offre diversifiée de produits pour approvisionner à la fois le bâtiment, les travaux publics et l'art funéraire.
Employant directement 1 500   personnes, elles proposent une palette de métiers, du conducteur de machines à commande numérique au tailleur de pierre qui perpétue le geste ancestral.

 

 

 

.

Les métiers

Conducteur/trice de travaux
« Le temps, c'est de l'argent. » Cette maxime, le conducteur de travaux l'a faite sienne. Responsable du chantier de construction, il organise, planifie, contrôle et surtout veille au respect des délais. Un engin qui... >> Lire la suite
Tailleur/euse de pierre
Artiste du bâtiment, il sait tirer le meilleur parti d'un bloc de pierre extrait d'une carrière et lui donner la forme voulue, en suivant des normes précises données par des croquis ou gabarits. Massette, ciseaux, gouge...... >> Lire la suite
Du CAP au diplôme d’ingénieur, les travaux publics ont besoin, sur le chantier et en bureau d’études, de professionnels formés à tous les niveaux pour concevoir, gérer, organiser, suivre et réaliser les travaux. Peu de monotonie dans les chantiers étudiés : les ouvrages d’art toujours mais surtout les terrassements et chaussées, les voiries diverses, les réseaux, les canalisations, les stations d’épuration…. Des bases scientifiques et du goût pour le calcul sont des qualités requises mais les compétences humaines sont primordiales : autonomie, sens des responsabilités, réactivité, qualités relationnelles

Après la 3ème CAP Conducteur d'engins : travaux publics et carrières   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 1 an - 2 ans
apprentissage

CAP Constructeur de routes   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 1 an - 2 ans
apprentissage

CAP Constructeur en canalisations des travaux publics
Durée : 1 an - 2 ans
apprentissage

CAP Constructeur en ouvrages d'art
Durée : 2 ans
apprentissage

CAP Maintenance des matériels option matériels de travaux publics et de manutention  Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

CAP Tailleur de pierre   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BACPRO Travaux publics   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 3 ans
apprentissage, temps plein

Haut de page Après le CAP BP Métiers de la pierre   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 2 ans
apprentissage

DIVSPEC Technicien de production des matériaux pour la construction et l'industrie
Durée : 2 ans
apprentissage

Haut de page Après le Bac BTS Géomètre topographe
Durée : 2 ans
apprentissage

BTS Travaux publics   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 2 ans
temps plein

DUT Génie civil - construction durable
Durée : 2 ans
temps plein

ING diplôme d'ingénieur de l'Institut national des sciences appliquées de Rennes spécialité génie civil et urbain
Durée : 5 ans
temps plein

Haut de page Après un Bac +3 MASTER PRO Sciences, technologies, santé mention sciences pour l'ingénieur spécialité génie civil - maîtrise de projet
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R Sciences, technologies, santé mention sciences pour l'ingénieur spécialité génie mécanique et génie civil
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R Sciences, technologies, santé mention mécanique et sciences pour l'ingénieur spécialité mécanique et génie civil
Durée : 2 ans
temps plein

Haut de page Après un Bac +5 MASTERESPE Énergies marines renouvelables
Durée : 1 an
temps plein



    Carrières et matériaux de construction (UNICEM Bretagne)

    L'Unicem Bretagne présente les matériaux (granulat, béton, granit et autres matériaux) de la construction, les professions du secteur, les métiers et les formations... Un site pour tout savoir sur ce secteur.

    Cellule économique de Bretagne

    Dans le cadre de l'Observatoire Régional de l'Emploi et de la Formation dans le BTP, la cellule économique réalise des études sur les formations, l'emploi et les entreprises du BTP en Bretagne (en ligne dans la rubrique base documentaire).

    Comité de concertation et de coordination de l’apprentissage du bâtiment et des travaux publics

    Le CCCA informe sur la formation professionnelle initiale dans les métiers du bâtiment et des travaux publics, en particulier par la voie de l’apprentissage. Deux espaces importants dans le site "l'espace jeunes" et "l'espace entreprises".

    Fédération nationale des travaux publics

    Site dédié à la découverte des métiers des travaux publics, trois grandes rubriques : "qu'est-ce que les TP ?", "connaître les métiers " et "choisir sa formation". Un espace enseignants propose des outils pour la découverte professionnelle et l'enseignement de la technologie au collège.

    Granit breton - UNICEM Bretagne

    Le granit marque profondément l'identité de la Bretagne dans ses paysages de l'Armor et de l'Argoat et dans les ouvrages que les bâtisseurs ont accomplis depuis des lustres. Site sur la profession, l'activité, les formations, développé par l'Union Nationale des Industries de Carrières et Matériaux de Construction de Bretagne.

    L'avenir dans les travaux publics

    Ce site a été réalisé à l'attention des enseignants et des collégiens afin de leur faire découvrir le secteur des travaux publics. Il est le fruit de la collaboration entre le ministère des transports et de l'équipement, la fédération nationale des travaux publics et le ministère des l'éducation nationale.

    Les métiers du BTP

    L'observatoire prospectif des métiers et des qualifications du BTP apporte des informations et des outils pour mieux anticiper les évolutions des métiers du secteur. Deux rubriques importantes et très fournies : les "métiers et qualifications" et " les diplômes, titres et certificats".

    Matériaux pour la construction et l'industrie

    Les métiers et les formations pour les 5 activités du secteur : béton prêt à l'emploi, les industries du béton, les granulats, l'industrie des tuiles et briques, les roches ornementales. A noter deux espaces spécifiques : espace orientation, emplois et un espace entreprises.

    Onisep.fr

    Une présentation générale de 31 secteurs d'activité, les métiers rattachés avec leur fiche de présentation et quelques idées de formations.
Plus de vidéos