Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation International
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc
International

International

Les langues, et en particulier, l’anglais sont pratiquement indispensables dans tous les secteurs professionnels. Il existe des professions spécifiques mais la plupart des professions utilisent les langues vivantes, dont beaucoup de métiers scientifiques.
Une spécialisation en langues vivantes peut mener à l’enseignement, la traduction et l’interprétariat. Mais iI est souvent  nécessaire de posséder un bagage complémentaire aux seules compétences linguistiques, pour des emplois dans le secteur du tourisme et de l’hôtellerie, le commerce international, la diplomatie, le droit.
Dans tous les cas, la maîtrise d’une langue moins pratiquée que l’anglais et l’espagnol peut permettre de sortir du lot.
En Bretagne, deux langues régionales, le breton et le gallo, donnent accès à des postes où leur pratique est nécessaire. L’enseignement mais aussi la culture, l’audiovisuel, les administrations territoriales, le milieu associatif et l’édition offrent de nombreuses possibilités.


 

Est-ce vrai ?

 

Les métiers du tourisme permettent de beaucoup voyager ?

 Faux.La plupart des employés/es du tourisme sont sédentaires et organisent les voyages des autres. Paradoxalement, on voyage plus dans les professions scientifiques comme celles d’ingénieurs/es ou chercheurs/es.


La traduction nécessite de bien connaître une langue vivante ?

Vrai. Mais pas seulement. Le/la traducteur/trice doit avoir une excellente maîtrise des langues étrangères. Mais les traductions concernent le plus souvent des documents techniques pour l’industrie, des textes médicaux, juridiques ou pratiques. Sans être spécialiste, il faut pouvoir comprendre de quoi il s’agit. Les qualités littéraires en français sont également importantes.


Les conducteurs routiers voient beaucoup de pays?

Vrai et faux. Car les trajets en France dominent (84,5 %). Et les contraintes de livraison laissent peu le loisir de rester sur place visiter…


La langue bretonne n’offre pas beaucoup de débouchés ?

Faux. Car on manque de personnels formés. Il y a des postes dans l'enseignement, la culture, l'audiovisuel, le journalisme, l’animation, les administrations et collectivités locales, l'édition, certaines entreprises privées…
 

Pour travailler à l'international, pas besoin d'être linguiste, mais il faut parler une ou plusieurs langues, en particulier l'anglais...

Beaucoup de secteurs professionnels permettent de travailler à l’international. Les carrières scientifiques offrent, par exemple, des possibilités de déplacement et de travail à l’étranger. Les professions de chercheurs/euses, ingénieurs/es, techniciens/nes nécessitent de bien connaître l’anglais.

 

Des relations internationales dans les entreprises et dans les transports

Les compétences en langues vivantes sont aussi nécessaires dans le commerce international. Elles se combinent à de l’économie, de la gestion, du droit… Avec la nécessité des relations internationales dans les entreprises, les besoins sont importants. Il faut parfois s’installer à l’étranger, mais les contacts avec les autres pays se font le plus souvent depuis un bureau en France. Il vaut mieux, en plus de l’anglais, parler une deuxième langue.

Les juristes, eux aussi,  travaillent à l’international, le plus souvent en France.

Les marins (marine marchande, militaire) voyagent aussi, ainsi que les stewards et hôtesses, cuisiniers/ères des bateaux et avions et les militaires. L’armée recrute des combattants mais aussi toutes sortes de personnels (cuisiniers, secrétaires, mécaniciens…)
 

Peu de postes dans les métiers de l'humanitaire et de la diplomatie

Les métiers de l’humanitaire s’exercent à l’étranger. Il faut en priorité des compétences médicales, paramédicales, techniques, en enseignement ou en logistique et transport. Il y a peu de postes.

Même chose dans la diplomatie : les effectifs ont baissé de 18% de 1995 à 2011. Les agents diplomatiques et consulaires sont présents pratiquement dans tous les pays, en temps de paix comme de guerre. Ils sont souvent peu nombreux dans un même lieu et doivent être autonomes. Ils changent de résidence et de pays tous les 3 ou 4 ans. Ils sont soumis à des risques sanitaires, aux dangers des conflits et sont la cible privilégiée des attaques terroristes.
 

Les fonctionnaires européens, sont, eux, basés en majorité à Bruxelles et au Luxembourg. Mais pour 15% d’entre eux, ils travaillent ailleurs en Europe ou dans le monde. Administrateurs, linguistes, assistants doivent maîtriser couramment deux langues vivantes. 23 langues officielles sont utilisées au Parlement européen. Les textes sont d’abord traduits dans les langues les plus utilisées dites langues « relais » : anglais, français, allemand. Par exemple, on traduit d’abord du suédois en français puis du français dans plusieurs autres langues (par ex : bulgare, roumain, grec, portugais, etc). D’autres langues pourraient à terme devenir langues relais : espagnol, italien, polonais. 450 interprètes fonctionnaires et 2500 free-lance apportent aussi leurs concours  pour les interventions orales. Les juristes-linguistes fournissent des conseils ou élaborent les actes législatifs dans toutes les langues.
Les nations unies emploient aussi des interprètes et des traducteurs.

 

Des langues mais pas trop de voyages...

Le tourisme et l’hôtellerie offrent quelques opportunités de travail à l’étranger, mais les emplois sont plutôt en France et en Bretagne en particulier. Ces secteurs demandent, par contre de bonnes connaissances en langues.

Il y a des besoins de traducteurs et d’interprètes mais les candidats sont, malgré tout, plus nombreux que les demandes. Les traducteurs voyagent peu.
Beaucoup d’agences de traduction se trouvent à Paris. Certains traducteurs travaillent en free-lance.
Le développement des nouvelles technologies a entraîné des besoins en sous-titrages, doublage, traduction et adaptation de sites web. Les connaissances informatiques sont nécessaires, car il faut adapter l’interface des sites ou des logiciels à la culture du pays. 
A noter : on traduit toujours dans sa langue maternelle.

Les enseignants de langues vivantes en France, sont ponctuellement amenés à se déplacer à l’étranger. L’ensemble des enseignants peuvent aussi demander à enseigner dans d’autres pays.

 

Cas particulier : le breton

En Bretagne, les linguistes ont aussi la possibilité de se spécialiser en breton ou gallo. En 2006, il y avait environ 900 postes demandant la connaissance du breton. Ces emplois se répartissaient dans l'enseignement (75,5%), la culture (10,9%), l'audiovisuel (6,2%), les administrations et collectivités locales (2,5%), l'édition (2,5%). On estime qu’en 2011 le chiffre doit avoisiner les 1 200 postes. On relève des difficultés de recrutement liées au manque de personnes formées.

Voir aussi les secteurs : Hôtellerie, tourisme, animation, sport, Transport logistique, Commerce, Entretien, sécurité armée, Droit, sciences politiques, administration, Enseignement, formation.

Sources : ONISEP, Ministère des affaires étrangères et européennes, Europa, portail de l’union européenne, Parlement européen, Conseil régional de Bretagne, Ofis ar brezhoneg
 




Sources : Insee /  Pôle emploi 2011 / Conseil régional de Bretagne

 

Les métiers

Commercial-e export
Synonyme : vendeur export ou international. Un jour à Londres, le lendemain au Japon, le surlendemain en Indonésie... Le commercial export se déplace beaucoup : il vend des produits ou des services à l'étranger. Il négocie les... >> Lire la suite
Diplomate
Synonymes : ambassadeur ; conseiller ou secrétaire des Affaires étrangères ; consul. Vous vous voyez déjà ambassadeur à Tokyo ou Dakar ? Sachez que ce n'est qu'après une longue carrière diplomatique que vous pourrez être nommé par le... >> Lire la suite
Traducteur/trice
Qu'il traduise un roman, le scénario d'un film, le mode d'emploi d'un lecteur de DVD ou un contrat d'affaires, le traducteur fait le lien entre des personnes qui parlent deux langues différentes. Une mission qui exige de connaître les subtilités de ces langues.... >> Lire la suite
Les études menant à l’international sont principalement des BTS, DUT et licences, du tourisme, de l’hôtellerie, du commerce international, de la logistique, du droit. Il faut y ajouter bien sûr les licences de langues vivantes. Le choix entre la licence « langues, littérature et civilisations étrangères » et la licence « langues étrangères appliquées » dépend à la fois de son projet professionnel et de son profil. Dans le premier cas, on approfondit une seule langue étrangère avec sa grammaire, sa linguistique, sa civilisation et sa littérature. Les débouchés sont principalement les concours de l’enseignement ou éventuellement la traduction et l’interprétariat. Il est possible après la licence d’acquérir une deuxième compétence en communication, commerce, droit…., mais ce n’est pas sa finalité première. En licence « langues étrangères appliquées », on étudie 2 langues vivantes. L’accent est mis sur le monde des affaires. Au programme, droit, économie, communication, gestion… Les débouchés se situent dans le commerce, le marketing, la communication, le tourisme, la traduction….

Après la 3ème REG Section bilingue de langue régionale de lycée
Durée : 3 ans
temps plein

INT Section internationale de lycée
Durée : 3 ans
temps plein

EUR Section européenne de lycée général et technologique
Durée : 2 ans - 3 ans
temps plein

EUR Section européenne de lycée professionnel
Durée : 2 ans - 3 ans
temps plein

Haut de page Après le Bac CPGE Classe préparatoire de lettres (2e année ENS Ulm) avec préparation à la section B de l'École nationale des Chartes
Durée : 1 an
temps plein

CPGE Classe préparatoire de lettres et sciences humaines (2e année ENS Lyon) Allemand
Durée : 1 an
temps plein

CPGE Classe préparatoire de lettres et sciences humaines (2e année ENS Lyon) Anglais
Durée : 1 an
temps plein

CPGE Classe préparatoire de lettres et sciences humaines (2e année ENS Lyon) Espagnol
Durée : 1 an
temps plein

CPGE Classe préparatoire ENS Cachan 2e année section E langue étrangère (anglais)
Durée : 1 an
temps plein

LICENCELMD Arts, lettres, langues mention langues étrangères appliquées
Durée : 3 ans
temps plein

LICENCELMD Arts, lettres, langues mention langues, littératures, civilisations étrangères et régionales
Durée : 3 ans
temps plein

DIVSPEC Bachelor Europe-Asia International Business
Durée : 3 ans
temps plein

Haut de page Après un Bac +2 LICENCEPRO Droit, économie, gestion mention métiers du commerce international
Durée : 1 an
contrat de professionnalisation, temps plein

DIVSPEC Bachelor of Arts (Hons) in Global Marketing
Durée : 1 an
temps plein

DIVSPEC Chargé d'affaires Europe-Asie
Durée : 2 ans
temps plein

DIVSPEC Responsable en commerce international (réseau Négoventis)
Durée : 11 mois
temps plein

DU Etudes technologiques internationales
Durée : 1 an
temps plein

DU Métiers et langue bretonne
Durée : 8 mois
temps plein

Haut de page Après un Bac +3 DIVSPEC International Master of Science in Rural development (Erasmus Mundus)
Durée : 2 ans
temps plein

DIVSPEC Master of Arts in International Business
Durée : 15 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in Global Business Management
Durée : 16 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in International Accounting, Management Control and Auditing
Durée : 16 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in International Business
Durée : 15 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in International Business Negotiation
Durée : 16 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in International Finance
Durée : 16 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in International Human Resources Management
Durée : 16 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in International Marketing
Durée : 16 mois
temps plein

DIVSPEC Master of Science in Sports, Leisure and Tourism Management
Durée : 16 mois
temps plein

DIVSPEC MBA in Europe-Asia International Business
Durée : 1 an
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention arts, lettres et civilisations
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention didactique des langues
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention langues et sociétés
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention langues étrangères appliquées
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention langues, littératures, civilisations étrangères et régionales
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention lettres et humanités
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention management et commerce international
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Arts, lettres, langues mention traduction et interprétation
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Droit, économie, gestion mention droit européen
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Droit, économie, gestion mention management et commerce international
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET PMEEF Arts, lettres, langues mention métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation-second degré (en ALL)
dominante CAFEP anglais
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAFEP lettres
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES allemand
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES anglais
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES arts plastiques
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES chinois
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES documentation
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES éducation musicale et chant choral
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES espagnol
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES italien
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES langue régionale breton
Durée : 2 ans
temps plein

dominante CAPES lettres
Durée : 2 ans
temps plein

MASTER R ET P Sciences humaines et sociales mention civilisations, cultures et sociétés
Durée : 2 ans
temps plein



    Le Répertoire interministériel des métiers de l’Etat

    Le Rime est un outil d’information et de communication. Le répertoire décrit 261 métiers dits « emplois-référence » répartis au sein de 26 domaines. Certains sont bien connus du grand public, préfet, enseignant, infirmière, sapeur-sauveteur. D’autres le sont moins, conseiller-export pour les entreprises, technicien d’art, cadre paramédical, gestionnaire des aides au développement.

    Onisep.fr

    Une présentation générale de 31 secteurs d'activité, les métiers rattachés avec leur fiche de présentation et quelques idées de formations.
Plus de vidéos

Voir les secteurs d'activité :

Voir les articles :