Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Transport, logistique
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc
Transport, logistique

Transport, logistique

Logistique - Conduite - Manutention - Magasinage

Flash doit être installé pour pouvoir visualiser les photos.Obtenir Flash Macromedia.
Les échanges augmentent. Les personnes, les ressources et les produits circulent sur la planète en flux continus qu’il faut organiser. Transport et logistique composent un secteur stratégique pour les économies mondiales.

En Bretagne, le secteur joue un rôle prépondérant dans l’activité économique régionale, avec, en particulier, l’automobile et ses équipementiers et l’industrie agroalimentaire. Marqué par le transport routier de marchandises, le transport représente plus de 30 000 emplois ; la logistique en comptant autour de 50 000, répartis dans les entreprises industrielles et commerciales en majorité, et aussi chez quelques prestataires spécialisés.

Le secteur connaît d’importantes évolutions, réglementaires avec les contraintes environnementales, technologiques, avec l’introduction de l’informatique à haute dose, dans les entrepôts et dans les véhicules, et aussi organisationnelles avec le rapprochement des métiers du transport et de la logistique.

 

 

Est-ce vrai ?


En Bretagne, le transport est d'abord routier ?

Oui, mais pas que... Certes, la route est l’activité principale de 58 % des entreprises de transport bretonnes, et en majorité pour le transport de marchandises. Mais le transport maritime est aussi bien présent. Les trois ports principaux, Brest, Lorient et Saint-Malo, gèrent le transit de 7,4 millions de tonnes de marchandises. Sans oublier le trafic de voyageurs  et de produits divers issus des entreprises de l’automobile ou de l’agroalimentaire sur les chemins de fer bretons.


La logistique, c'est les camions, les entrepôts... ?

Non, pas seulement. La logistique, c’est l’organisation optimale des flux, qu’ils soient de produits divers, d’information, ou financiers. La logistique est partout, dans toutes les entreprises industrielles et commerciales, dans les hôpitaux, les administrations... Pour produire efficacement et à moindre coût, les logisticiens observent, analysent, puis interviennent dans le choix des fournisseurs, l’implantation et l’organisation des sites de production, la stratégie de distribution, l’organisation des approvisionnements, des magasins et des entrepôts.


Le transport recrute ?

Oui. Les échanges augmentent, du niveau local au niveau mondial. Les produits sont assemblés à partir d’éléments provenant des quatre coins du monde. Leur commerce est international. Ressources et personnes circulent sur la planète en flux continus qu’il faut organiser. Au niveau national, ce sont plus de 1 350 000 personnes qui travaillent dans le secteur transport et logistique, dont 800 000 dans la seule logistique et 521 000 dans le transport routier.
Autre facteur créateur d’embauches : les professionnels du secteur vieillissent et les nombreux départs en retraite des générations du « baby-boom » d’après guerre doivent être remplacés. Des difficultés de recrutement pourraient se faire sentir, dans le transport routier en particulier.


Pour conduire, il suffit d'avoir le permis ?

Le permis est nécessaire mais plus suffisant... Il y a quelques années, on demandait encore des compétences en mécanique aux conducteurs routiers. L’environnement du transport a changé. Techniquement, les véhicules sont plus fiables et très sophistiqués ; ils nécessitent des spécialistes pour s’en occuper. Les chauffeurs doivent en revanche se familiariser avec l’informatique embarquée qui accompagne, guide et surveille leurs mondres déplacements. Ils doivent aussi adopter une conduite éco-responsable, afin de minimiser l’impact du transport sur l’environnement. Et on leur demande d’assurer certaines relations commerciales auprès des clients. Des évolutions que les formations du transport prennent en compte pour mettre sur le marché des diplômés opérationnels.


Pas de femmes dans le transport ?

Peu. Le secteur est très peu féminisé. Les femmes représentent à peine 20 % des effectifs des entreprises privées du transport, et autour du quart dans la logistique, bien moins que dans l’ensemble des secteurs d’activité. Elles y ont pourtant toute leur place, rien ne justifiant leur éviction, ni les contraintes horaires ni la pénibilité qui ont été grandement améliorées.


Pas d'avenir dans le transport maritime ?

Si, mais... Plus de 70 % du trafic mondial se fait sur mer. Mais le transport maritime et fluvial emploie seulement 19 000 personnes au niveau national. En Bretagne, autour de 4500 marins du commerce naviguent au loin sur des porte-conteneurs, des pétroliers, etc., ou, plus près des côtes, sur des caboteurs entre deux ports français, ou encore entre les îles sur des navires à passagers. Mais le coût du carburant et les préoccupations environnementales changent la donne. Le transport maritime se développe au niveau mondial. Et caboteurs et péniches pourraient avantageusement remplacer un grand nombre de camions pour un moindre impact environnemental... Les nombreux départs en retraite et l’accroissement de la flotte mondiale entraînent un fort déficit d’officiers de la marine marchande bien formés.


Les emplois en logistique, c'est surtout de la manutention ?

Oui... Plus des trois quarts des effectifs du secteur sont des ouvriers ou des employés. Les cadres ne représentent encore qu’autour de 10 % des effectifs salariés. Opérateurs, préparateurs de commandes, manutentionnaires et caristes composent la majorité des emplois. Attention, manutention ne rime pas qu’avec travail manuel. On demande à ces personnels de maîtriser les outils informatiques de gestion et de traçabilité, et aussi beaucoup d’autonomie.
 

 

En Bretagne, transport et logistique représentent plus de 83 000 emplois.
Le secteur transport en totalise environ 33 000, répartis pour l’essentiel entre le transport de marchandises (environ 21 000), le transport de voyageurs (autour de 4000), le transport sanitaire (les ambulances, environ 2500). Parmi les 3100 entreprises de transport recensées dans la région, la moitié seulement (1700 environ) emploie au moins un salarié. Le transport routier représente 58 % des entreprises et plus de 60 % des effectifs. Un tiers environ des entreprises est concentré dans le département d’Ille-et-Vilaine.
La logistique est une activité en majorité intégrée au sein des entreprises industrielles et commerciales. Les spécialistes en logistique sont partout, dans tous les secteurs. Variable selon les sources, on évalue leur nombre autour de 50 000. Les prestataires spécialisés dans cette seule activité ne rassemblant qu’autour de 20 % des emplois au niveau national.

 


Logistique et transport se mêlent de plus en plus


Le secteur transport et logistique joue un rôle prépondérant dans l’activité économique bretonne, avec notamment l’automobile et ses équipementiers et l’industrie agroalimentaire. Les échanges se multiplient aux niveaux régional, national et international. On minimise les stocks de matières premières et de produits, on livre en 24h chrono, en « juste à temps »... Les entreprises se recentrent sur leur coeur de métier et sous-traitent une part croissante de leur activité, dont la logistique et le transport. Ainsi, des entreprises de transport proposent aujourd’hui à leurs clients de prendre aussi en charge, en fonction des commandes, le conditionnement, l’emballage voire l’étiquettage de leurs produits dès leur sortie de la ligne de fabrication. Logistique et transport se mêlent de plus en plus, les transporteurs intégrant une activité logistique croissante. Certains se spécialisent sur des créneaux particuliers, exigeant une grande technicité : la « grande longueur », le « très lourd »... En prenant en charge le travail d’étude en amont du transport proprement dit, la recherche d’itinéraires, les demandes d’autorisations, etc.


L'environnement remue le transport


En parallèle, les préoccupations vis à vis de l’environnement pénètrent lentement mais sûrement le secteur, bien aidées par la hausse du prix du carburant et l’introduction de taxes environnementales. On s’emploie à trouver les moyens de faire baisser les émissions de CO2, on s’intéresse à des moyens de transport jusque là délaissés, trains et bateaux, qu’on combine entre eux aujourd’hui au sein de plates-formes multimodales. Le rapport performances/consommation des moteurs des camions est optimisé ; on demande aux conducteurs une conduite économique et éco-respectueuse. Et des coopérations se créent entre transporteurs de régions ou de spécialités différentes pour des partages de matériels ou de marchés. Sans oublier les transports en commun urbains qui se développent.
 

 

Sources : Insee / Pôle emploi / Conseil régional de Bretagne / Observatoire des transports Bretagne / Chambre régionale de commerce et d'industrie Bretagne / Drire / AFT-IFTIM

 

Les métiers

Conducteur/trice d'autobus, d'autocar
Être conducteur d'autobus à Lyon ou à Paris, ou chauffeur d'un luxueux car de tourisme sillonnant les hauts lieux de l'Égypte ancienne... Des réalités fort différentes pour un même métier. Entre les deux, on... >> Lire la suite
Logisticien-ne de l'humanitaire
Un séisme en Chine, une épidémie de choléra au Zimbabwe ou la réhabilitation d'un hôpital en Irak... Partout où des besoins humanitaires se font sentir, le logisticien intervient pour mettre en place l'organisation matérielle nécessaire au bon déroulement... >> Lire la suite
Le secteur connaît d’importantes évolutions, réglementaires avec les contraintes environnementales, technologiques, avec l’introduction de l’informatique à haute dose, dans les entrepôts et dans les véhicules, et aussi organisationnelles avec le rapprochement des métiers du transport et de la logistique.Des évolutions que les formations du transport prennent en compte pour mettre sur le marché des diplômés opérationnels.

Après la 3ème CAP Conducteur routier marchandises
Durée : 1 an - 2 ans
apprentissage, temps plein

CAP Opérateur/opératrice de service - relation client et livraison
Durée : 1 an
apprentissage

CAP Opérateur/opératrice logistique   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

BACPRO Conducteur transport routier marchandises
Durée : 3 ans
temps plein

BACPRO Conduite et gestion des entreprises maritimes option commerce  Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 3 ans
temps plein

BACPRO Logistique
Durée : 2 ans - 3 ans
apprentissage, temps plein

BACPRO Transport
Durée : 3 ans
apprentissage, temps plein

DIVSPEC Brevet d'initiation aéronautique
Durée : 1 an
temps plein

Haut de page Après le CAP CAP Agent d'accueil et de conduite routière, transport de voyageurs
Durée : 1 an
apprentissage

CAP Conducteur d'engins : travaux publics et carrières   Une vidéo est associée à cette formation
Durée : 1 an
apprentissage

Haut de page Après le Bac MC Accueil dans les transports
Durée : 1 an
temps plein

BTS Transport et prestations logistiques
Durée : 2 ans
apprentissage, temps plein

DUT Gestion logistique et transport
Durée : 1 an - 2 ans
contrat de professionnalisation, temps plein

DUT Qualité, logistique industrielle et organisation
Durée : 1 an - 2 ans
temps plein, apprentissage

DIVSPEC Préparation aux écoles de la marine marchande
Durée : 1 an
temps plein

Haut de page Après un Bac +2 LICENCEPRO Droit, économie, gestion mention logistique et pilotage des flux
Durée : 1 an
apprentissage, contrat de professionnalisation, temps plein

DIVSPEC Manager des opérations logistiques internationales (MOLI)
Durée : 3 ans
apprentissage

Haut de page Après un Bac +3 DIVSPEC Manager de la Supply Chain (programme executive mastère des activités logistiques et achats)
Durée : 15 mois
alternance sous statut scolaire, temps plein

DIVSPEC Master of Science in Supply Chain Management
Durée : 16 mois
temps plein

MASTER R ET P Droit, économie, gestion mention gestion de production, logistique, achats
Durée : 1 an - 2 ans
apprentissage, temps plein



    Airemploi espace orientation

    Les métiers du transport aérien : de la vente de billets à la préparation des vols, de l'assistance en piste et en escale, en passant par le pilotage et la maintenance. Les métiers de l'industrie aéronautique : de la conception à la réalisation - fabrication - production en passant par le contrôle qualité, à la commercialisation et jusqu'à la maintenance et la réparation... des métiers à découvrir

    Déménagement, métiers et emplois

    Le site de la chambre syndicale du déménagement présente dans sa rubrique emploi et formation un espace candidat pour s'informer sur les métiers, les formations et les diplômes.

    Onisep.fr

    Une présentation générale de 31 secteurs d'activité, les métiers rattachés avec leur fiche de présentation et quelques idées de formations.
Plus de vidéos

Formations, emploi et métiers

de la conduite routière

 

Perspectives : les métiers de la conduite routière en BretagneLes fiches "Perspectives" présentent le secteur en Bretagne. Points de repères, formations, descriptifs du secteur.

A télécharger : les métiers de la conduite routière

 

Formations, emploi et métiers

du magasinage et de la logistique
en Bretagne

 

Perspectives : les métiers de la fabrication industrielle en BretagneLes fiches "Perspectives" présentent le secteur en Bretagne. Points de repères, formations, descriptifs du secteur.

 

A télécharger : les métiers du magasinage et de la logistique en Bretagne