Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Anesthésiste-réanimateur/trice
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Anesthésiste-réanimateur/trice

Anesthésiste-réanimateur - Anesthésiste-réanimatrice

 
 
Synonyme : médecin anesthésiste.

Vos paupières sont lourdes, très lourdes... Vous dormez. Et c'est mieux ainsi : l'opération va commencer. Responsable du profond sommeil du patient, l'anesthésiste-réanimateur doit faire en sorte que le réveil se déroule dans de bonnes conditions. Doser les produits en fonction de la constitution du malade et de la durée de l'opération est ici vital.

À l'aide d'un appareillage électronique (l'évolution constante du matériel nécessite un recyclage permanent), l'anesthésiste contrôle les réactions et les fonctions vitales du malade (sa respiration, son coeur). Au besoin, il met en oeuvre une réanimation appropriée. Toujours présent lors du réveil du patient, il surveille les éventuelles réactions allergiques.

Le travail est fatigant (appels de nuit, journées de plus de douze heures...). Allié précieux du chirurgien, l'anesthésiste travaille exclusivement dans les hôpitaux ou les cliniques, parfois en service d'urgences.

Médecin spécialiste, il est assisté dans sa tâche par un infirmier anesthésiste. Débouchés assurés : les hôpitaux manquent cruellement d'anesthésistes-réanimateurs. Débouchés également au sein des services de santé de l'armée.

Après le Bac

Onze ans d'études médicales à l'université, dont cinq en spécialité. Un concours sélectionne les candidats en fin de 1re année. Un second les départage en fin de 6e année pour l'accès à la spécialisation d'anesthésie-réanimation.