Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Commissaire-priseur/euse
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Commissaire-priseur/euse

Commissaire-priseur - Commissaire-priseuse

 
 

« Armé » d'un marteau en ivoire, le commissaire-priseur orchestre les ventes aux enchères. « Chauffée » par le crieur qui répète et suscite les enchères, la salle fait s'envoler les prix, jusqu'aux célèbres « Adjugé ! », « Vendu ! » qui valident l'acquisition du lot au plus offrant.

Tableaux de maître, argenterie, mobilier, poupées, ordinateurs... le commissaire-priseur peut tout vendre. Auparavant, il aura fallu trouver des lots, les estimer (parfois avec l'aide d'un expert), les présenter dans un catalogue et lors d'une exposition publique.

Aux côtés des commissaires-priseurs judiciaires qui prennent en charge les ventes consécutives à des liquidations de société, saisies, faillites..., des commissaires-priseurs prennent en charge des ventes volontaires d'objets ou de meubles appartenant à des particuliers.

Les premiers sont des officiers ministériels nommés par le ministre de la Justice qui doivent prêter serment devant le tribunal de grande instance. Les seconds travaillent au sein de sociétés commerciales et interviennent à la demande des particuliers.

Juriste, historien d'art, le commissaire-priseur doit aussi être « commerçant » et séduire une clientèle de marchands et de collectionneurs, avoir du goût, du flair, une bonne mémoire visuelle ainsi que le sens de l'organisation et des relations humaines.

Après le Bac

Cinq ans d'études pour obtenir, dans un premier temps, un diplôme en droit et un autre en histoire (ou histoire de l'art, arts appliqués, arts plastiques), l'un de niveau bac + 2 et l'autre de niveau bac + 3. Suit un stage pratique de deux ans obligatoire pour obtenir le titre de commissaire-priseur judiciaire. Accès sur examen.