Les formations et les métiers en Bretagne
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

CAP Horlogerie

En bref

L'ouvrier horloger monte, révise et répare les montres, les horloges et les réveils à mouvement mécanique, électrique ou électronique (quartz).

Il démonte le mécanisme, le nettoie, contrôle l'état des pièces et définit celles à échanger ou à remettre en état. Il rectifie certains éléments par usinage et les réassemble par microsoudure, collage, vissage ou rivetage. Puis il procède au remontage et à la lubrification du mécanisme, avant de vérifier la bonne marche de l'appareil.

Il peut être en rapport avec le client pour recevoir sa demande, lui soumettre la liste des travaux à réaliser, obtenir son accord et lui remettre l'objet une fois la réparation effectuée.

Durant sa formation, l'élève horloger étudie les matériaux utilisés en horlogerie et les traitements spécifiques qui leur sont appliqués. La métrologie, l'étude générale des appareils horaires sont également au programme. Une attention particulière est portée aux problèmes liés à l'emboîtage et aux sonneries.

Les débouchés se situent chez les horlogers détaillants, dans les ateliers de réparation, les services après-vente des fabricants, les stations techniques d'entretien ou de réparation. Des emplois existent également dans l'industrie horlogère, pour des fonctions de montage ou de contrôle avant commercialisation.

Objectifs

L'élève doit maîtriser le cycle 4 du socle commun de connaissances, de compétences et de culture, à savoir les langages pour penser et communiquer ; les méthodes et outils pour apprendre ; la formation de la personne et du citoyen ; les systèmes naturels et les systèmes techniques ; les représentations du monde et l'activité humaine.

Non défini

Durant sa formation, l'élève horloger étudie les matériaux utilisés en horlogerie et les traitements spécifiques qui leur sont appliqués. L'étude générale des appareils horaires, des techniques horlogères et de la métrologie sont également au programme. Une attention particulière est portée aux problèmes liés à l'emboîtage et aux sonneries.

Au cours des travaux pratiques, l'élève apprend à réviser et à réparer les montres, les horloges et les réveils à mouvement mécanique, électrique ou électronique (quartz).  Il démonte le mécanisme, le nettoie, contrôle l'état des pièces, fait les tests pour les appareils à quartz. Il détermine ainsi les pièces  à échanger ou à remettre en état. Il rectifie certains éléments par usinage et les réassemble par microsoudure, collage, vissage ou rivetage. Puis il procède au remontage et à la lubrification du mécanisme. Il vérifie ensuite la bonne marche du mécanisme et des fonctions (affichage, dateur, sonnerie...).  Il est aussi formé pour être en rapport avec le client, pour répondre à sa demande, prévoir et proposer  les travaux à effectuer, obtenir son accord, enfin lui remettre la pièce d'horlogerie.

Il s'insère dans l'emploi en tant qu'horloger/ère. Les débouchés se situent chez les horlogers détaillants, dans les ateliers de réparation, les services après-vente des fabricants, les stations techniques d'entretien ou de réparation. Des emplois existent également dans l'industrie horlogère, pour des fonctions de montage ou de contrôle avant commercialisation.

Formation

La formation comporte des enseignements généraux obligatoires : français, histoire-géographie ; enseignement moral et civique; mathématiques-sciences (sciences physiques ou sciences appliquées) selon la spécialité de CAP), éducation physique et sportive, prévention santé-environnement), et langue vivante selon la spécialité de CAP, des enseignements facultatifs : langue vivante, arts appliqués et cultures artistiques. Ces enseignements couvrent environ la moitié de l'emploi du temps hebdomadaire.

Les enseignements technologiques et professionnels représentent un peu plus de la moitié de l'emploi du temps. Ils concernent les enseignements suivants :

 

Les matériaux   utilisés en horlogerie (métaux, alliages, verre, colle, pierres d'horlogerie) et les traitements thermiques et thermochimiques . Ils apprennent à utiliser et à entretenir loupe, pinces, microscopes et autres outillages pour réparer et régler montres et horloges. Ils s'initient aussi à l'utilisation des appareils de contrôles et de mesures et à leur fonctionnement (jauges, banc de contrôle d'étanchéité, chrono-compacteur).

Arts appliqués et représentation graphique : histoire et chonologie des appareils liés à la mesure du temps, analyse graphique d'un document, représentation graphique sur support traditionnel ou informatique.

Les appareils horaires et sonneries : notion de base de temps (pendule, balancier, quartz), phénomènes oscillatoires, sources d'énergie mécaniques (ressort, barillet), pile, affichage anologique, numérique ou digital. Fonctionnement d'un système de sonnerie.

Technologie de base  en horlogerie : démontage, nettoyage, graissage, étanchéité et emboitage.

Métrologie : notion de base des instruments de mesure

La période de formation en milieu professionnel est de 12 semaines (pour les élèves qui ne sont pas en apprentissage).

Examen - validation

Le diplôme est délivré aux candidats qui ont eu la moyenne à l'ensemble des unités du diplôme ainsi qu'aux épreuves professionnelles, en l'absence de note éliminatoire. L'évaluation peut être réalisée sous la forme d'un examen terminal ou prendre la forme d'un CCF (contrôle en cours de formation).

En Bretagne : diplômes retenus en priorité

Poursuite

Le CAP débouche sur la vie active mais il est possible, sous certaines conditions, de poursuivre des études en deux ans, en brevet des métiers d'art (BMA) Horlogerie pour accéder à des postes liés à la fabrication d'éléments d'horlogerie et à la rénovation de pièces anciennes.

En Bretagne : principales poursuites d'études

Fiche générale du diplôme

Qu’est-ce qu’un CAP ? un Bac pro ? un BTS ?... Pour tout savoir sur votre diplôme, consultez sa fiche générale

Publications ONISEP Nationales

DiplômesDu CAP au BTS/DUT - Décembre 2009
DossiersLe dico des métiers - Avril 2013
DossiersQuels métiers pour demain ? - Juillet 2011
ParcoursLes métiers de la mécanique - Mars 2011
Zoom sur les métiers Les métiers des compagnons du devoir et du tour de France - Août 2012

Pour vous procurer les publications nationales de l'ONISEP

Référentiel du diplôme

Consultez le site du CNDP, rubrique « Brochures administratives ».

Lieux d'information

Pour connaître l'adresse des Centres d'Information et d'Orientation (CIO) de la région Bretagne et les autres structures d'information des jeunes (Mission Locale, PAIO...).

Fiches métiers

Explorez les métiers du secteur d'activité.

Liens utiles du secteur Mécanique et automatismes

Une sélection de sites web intéressants en fonction du secteur d'activité de cette formation.

Les établissements

Cette formation contient plusieurs durées, vous pouvez affiner votre recherche :


Publics Privés* Apprentissage et Contrat pro** Tous établissements
Bretagne 1
1
Côtes d'Armor
Finistère
Ille et Vilaine 1
1
Morbihan
* Etablissements privés sous contrat, consulaires et privés reconnus
** Sont recensés uniquement les contrats de professionnalisation des Licences professionnelles

Vous pouvez rechercher également tous les établissements, France Entière, préparant cette formation sur notre site rubrique Atlas des formations.

Voir les secteurs d'activité :

Voir les articles :