Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Mer. Un BTS pour la pêche,
mais pas que...

Le nouveau BTS maritime qui ouvre dans le Finistère à la rentrée 2017 va qualifier à bac+2 de jeunes marins-pêcheurs/euses capables de piloter au mieux leur petite entreprise tout en préservant les espèces et l’environnement littoral et marin.

Grande nouveauté sur le front de mer breton à la rentrée 2017 : le BTS Pêche et gestion de l’environnement marin ouvre au lycée professionnel maritime du Guilvinec (29). Il n’était préparé jusqu’à présent que dans deux établissements en France, à Boulogne (Pas-de-Calais) et Sète (Hérault). Le diplôme a l’objectif de qualifier à bac+2 des marins-pêcheurs/euses muni-e-s de compétences dépassant largement la seule maîtrise des techniques de pêche.
.

 

Un BTS pour gérer une entreprise...

Le BTS forme de futurs patrons et patronnes de pêche artisanale, des officiers sur des navires de pêche industrielle. La formation met l’accent sur la conduite et la gestion du navire, les innovations en matière d’économie d’énergie, la connaissance des diverses techniques de pêche et leurs évolutions, le traitement et la conservation des captures, la valorisation et la commercialisation des produits. Les étudiants s’initient à la gestion d’une entreprise maritime et à son environnement économique.

 

Un BTS pour gérer la ressource et l'environnement marin

Mais le BTS va plus loin dans la connaissance de l’environnement physique et biologique maritime. Les enseignements professionnels ouvrent à l’intimité du monde vivant océanique, à l’écologie marine. Ils abordent et analysent les pollutions d’origine marine ou terrestre et les méthodes de prévention et de lutte contre celles-ci. Les diplômés seront capables d’organiser et de conduire une campagne d’observation du milieu marin et des espèces océaniques, et aussi de restituer les données collectées.

Entrer en BTS.
Mise à niveau ou pas...


Les titulaires du bac professionnel Conduite et gestion des entreprises maritimes ou du bac pro Cultures marines peuvent postuler directement. L’admission s’effectue sur dossier.
Les candidats titulaires d’autres bacs, généraux, technologiques ou professionnels, doivent passer par une année de mise à niveau. L’admission s’effectue là-aussi sur dossier. L’admission vaut pour l’ensemble de la formation ; il n’y a pas de nouvelle sélection à l’issue de la mise à niveau pour entrer en BTS.
Au programme de l’année de mise à niveau :
- navigation, météo, règles de barre et tenue de quart, manœuvre
- stabilité du navire, entretien et réparation, anglais technique
- matelotage, engins de pêche, ramendage, arrimage et manutention
- gestion et environnement professionnel
- machines marines, électricité...
Et aussi un stage de 4 semaines en milieu professionnel.
La mise à niveau est proposée par le LP maritime d’Etel (56). Infos : www.lycee-maritime-etel.fr
Les dossiers d’inscription pour la mise à niveau et pour le BTS sont disponibles sur www.ucem-nantes.fr
La date limite de retour des dossiers est fixée au 22 mai 2017

Infos sur le BTS : www.lycee-maritime-guilvinec.com


 

Les titulaires du BTS pourront occuper un emploi hors d’un navire de pêche et travailler comme technicien/ne au sein d’un organisme de recherche (IFREMER, CNRS...) ou d’un bureau d’études spécialisé dans l’environnement ou/et la pêche. Ou encore exercer des fonctions de chargé de mission dans une organisation professionnelle, une collectivité territoriale, un comité des pêches, une coopérative maritime... Certain-e-s voudront même se diriger vers l’animation nature dans un parc marin ou sur un navire de pêche embarquant des touristes...

Si l’horizon des débouchés professionnels du BTS est large, les plus motivé-e-s des diplômés pourront aussi continuer à se former au sein de l’Ecole nationale supérieure maritime vers la marine marchande et un brevet de chef de quart passerelle par exemple.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le 14/02/2017