Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Corvette. La réalité virtuelle au service de la formation

Le projet Corvette a pour objectif de proposer un ensemble d’innovations scientifiques dans le domaine de la formation professionnelle en utilisant les technologies de la réalité virtuelle.


L
unettes stéréoscopiques sur le nez, l'opérateur manipule le palan qui va permettre de positionner précisément un lourd moule d’acier sur une presse à injection, tout en dialoguant avec son collègue placé de l’autre côté de la machine. Les gestes sont précis et pourtant, à part cet homme, rien n’est réel ici... La presse, le moule, le palan, et même le collègue, sont virtuels.

 

 

 

Interactions entre humain réel et humain virtuel

La scène se déroule sur le campus universitaire de Beaulieu à Rennes, dans la salle de réalité virtuelle Immersia. On y teste, entre autres recherches, les développements du projet Corvette. Celui-ci a pour objectif de proposer un ensemble d’innovations scientifiques dans le domaine de la formation professionnelle en utilisant les technologies de la réalité virtuelle.

Ici, il s’agissait de former des opérateurs à la maintenance industrielle dans un atelier de plasturgie. L’échange de moules sur une presse à injection nécessite l’intervention coordonnée de deux opérateurs. Avec Corvette, plus besoin de disposer d’un atelier réel avec de vraies machines pour apprendre les gestes et les démarches. Les chercheurs et chercheuses modélisent l’environnement collaboratif, la tâche à accomplir, et aussi le collaborateur. Le cœur du projet est de faire interagir, et donc communiquer, l’utilisateur réel et l’humain virtuel. « L’action de l’un déclenche la réaction de l’autre, explique Bruno Arnaldi, le chef de projet. L’apprenti peut dialoguer avec le collaborateur virtuel pour savoir ce qu’il a fait, ce qu’il fait ou ce qu’il va faire. »  Les résultats des recherches conduites pour Corvette vont bien au-delà du domaine de la formation. « Nos modèles sont très génériques et ont un potentiel très large », souligne le responsable du projet.

 

Immersia. Pour une immersion virtuelle très réaliste
Près de 10m de long, 3m de profondeur sur 3m de haut,
13 projecteurs stéréoscopiques, 16 caméras infrarouges
et une spatialisation du son pour s’adapter aux
mouvements des utilisateurs...
Immersia est l’une des plus grandes salles de RV au monde,
ouverte aux chercheurs, étudiants et partenaires
industriels de l’INRIA qui l’abrite
.


 

 

"Conduire un projet en RV, c'est long et très compliqué..."

Bruno Arnaldi, le chef de projet Corvette, est l’un des pionniers, reconnu au niveau international, dans le domaine de la réalité virtuelle. Aujourd’hui professeur d’informatique à l’INSA, une école d’ingénieurs rennaise, après avoir été chercheur à plein temps pendant six ans à l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique), il a suivi un cursus complet de formation en informatique à l’université Rennes 1, de la licence au doctorat. « J’ai toujours aimé ça, précise-t-il. Derrière l’animation d’un personnage virtuel, derrière un jeu vidéo, il y a beaucoup de calculs, des mathématiques et de l’informatique. Conduire un projet dans le domaine de la réalité virtuelle, c’est dur, long et très compliqué. »

Les scientifiques travaillent avec des spécialistes de biomécanique pour la modélisation des mouvements, et aussi avec des ergonomes, des psychologues, des spécialistes du comportement, des infographistes. Selon le thème de recherche et la réalité virtuelle à inventer, les équipes rencontrent des formateurs, des sportifs, des acteurs, des médecins... « La communication est très importante, surtout au niveau de l’élaboration du cahier des charges, avec les futurs utilisateurs et les différents intervenants du projet. Les contacts sont extrêment variés dans cette activité.»

 

 

 

La Réalité Virtuelle sur vos écrans...

La réalité virtuelle constitue le dernier sujet de la série d'animations LeBonPlan réalisée par l'Onisep Bretagne.

A travers différents projets, de Rennes à Brest, vous pourrez pénétrer dans l'intimité des laboratoires et découvrir le travail des chercheurs et chercheuses. Photos et vidéos vous feront plonger au coeur de la plus grande salle immersive de réalité virtuelle au monde... Vous approcherez aussi les équipes et les réalisations de deux entreprises bretonnes qui s'emploient avec succès à concrétiser les résultats de la recherche.

Corvette sur http://lebonplan.nadoz.org

 

 

 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le 04/04/2016