Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Aide à domicile. Technique et relationnel

Parfois dévalorisé, et encore bien mal reconnu, le métier d'aide à domicile nécessite une grande autonomie et de vraies compétences relationnelles en plus des connaissances techniques en hygiène, propreté, cuisine...

Aide à domicile d'une personne âgée, ici pour faire son litLes aides à domicile font le ménage, mais pas que... Ces intervenants  assurent une multitude de tâches auprès de familles, de personnes âgées ou handicapées, dépendantes ou non : ménage, courses, démarches administratives parfois, aide à la toilette ou à la mobilité, participation aux activités de loisirs...
Ces professionnel/les exercent leur activité au plus près du quotidien des personnes aidées. Ils et elles sont parfois leurs seules visites de la journée. L'aide à domicile a un rôle relationnel essentiel, écoute, soutien, stimulation, et aussi une fonction d'observation de l'état physique et psychologique des personnes.

Le plus souvent proposés à temps partiel, les postes d'aide à domicile sont physiquement durs, parfois éprouvants psychologiquement, en cas de maladie, de handicap lourd ou de décès, avec un certain isolement ; ils impliquent des déplacements fréquents, de travailler le week-end et les jours fériés, et sont rémunérés au niveau du SMIC voire un peu au-dessus, sans offrir de réelles perspectives d’évolution professionnelle. Aussi les entreprises du secteur s’emploient-elles à améliorer le quotidien de leurs intervenants : meilleure gestion des plannings et des déplacements, matériel, formation continue, accompagnement à l’obtention d’un diplôme...
 

Les responsables de deux structures d'aide à domicile
témoignent


Aide à domicile, un "vrai métier"

« Aide à domicile est un vrai métier, qui nécessite d’acquérir des compétences et savoir-faire spécifiques, affirme avec force Viviane Castel, la responsable de l'entreprise brestoise de services "Aides et Présences". Ces professionnels entrent dans l’intimité des personnes ; ils et elles sont parfois les seules visites de celles-ci dans la journée. Il faut de vraies compétences relationnelles, en plus des connaissances techniques en hygiène, propreté, cuisine...»

« Il faut savoir observer l’état physique et psychologique des clients les plus fragiles, leur apporter soutien et réconfort, nouer une vraie relation tout en gardant une certaine distance. On n’accepte pas n’importe quelle tâche, et on ne donne pas son numéro de téléphone personnel... C’est un métier que nécessite de la diplomatie et un équilibre psychologique sans faille. Dans mon entreprise, on écoute beaucoup les intervenants, c’est important... »

« Le plus difficile est de trouver des intervenants qualifiés, possédant le permis de conduire, un véhicule, et qui restent... Le turn-over est important dans l’aide à domicile. Les métiers sont durs physiquement, difficile de les exercer 35 heures par semaine ; il faut aussi tenir compte des temps de transport... Un vrai don de soi parfois. »

 

 

Aide à domicile, un métier à responsabilités

Comme son homologue Viviane Castel, Hervé Lepiez, le responsable de trois agences APEF en Ille-et-Vilaine, affirme l’importance des savoir-faire professionnels des aides à domicile.
« Ces personnes interviennent seules, la journée mais aussi le soir ou le week-end, dans des situations très différentes, familles, personnes âgées dépendantes, personnes en situation de handicap... Elles doivent être très autonomes pour s’adapter rapidement à des environnements qui changent d’une intervention à l’autre. C’est très différent d’un travail en structure, dans une maison de retraite par exemple. »

Dans l’agence APEF de Rennes, les aides à domicile travaillent une centaine d’heures par mois en moyenne. Aucune n’est à temps plein. Dans le cadre d’une convention collective, le coût de leurs déplacements est pris en charge et leur durée est comprise dans leur temps de travail. Les interventions se situent dans un rayon d’une quinzaine de km autour du domicile des employés, parfois plus quand leur durée est plus longue, 4 à 5 heures.
« Nous organisons des réunions thématiques trimestrielles pour les intervenants. L’APEF propose aussi des formations techniques, en repassage par exemple. Et nos assistantes ménagères sans diplôme peuvent obtenir le titre professionnel d’Assistant de vie aux familles par la VAE, la validation des acquis de l’expérience ; quatre le font cette année. »


 


. En 30 ans, le nombre d’aides à domicile, aides ménagers et assistants maternels a été multiplié par 3, passant de 333 000 en moyenne entre 1982 et 1984 à 992 000 entre 2010 et 2012, soit 3,9 % de l’emploi total..
. En Bretagne, 25 000 salariés travaillent dans l’aide à domicile.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Publié le 21/06/2015