Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Avec les enfants vers l'autonomie.
Un service d'éducation et de soins spécialisés à domicile

Le SESSD* (service d’éducation et de soins spécialisés à domicile) de Saint-Malo accompagne les jeunes handicapés dans la vie quotidienne. Objectif : les rendre le plus autonome possible.

« Notre but, c’est de préparer les enfants à être des citoyens », explique Bertrand Bélurier, responsable du SESSD* (service d’éducation et de soins spécialisés à domicile) de Saint-Malo. « Nous les aidons à devenir le plus autonome possible avec leurs capacités comme leurs déficiences. »


Un projet construit avec la famille

Le service concerne les jeunes jusqu’à 20 ans, handicapés moteurs avec ou sans troubles associés. Le projet d’accompagnement se construit avec l’enfant et ses parents. « Nous déterminons des objectifs, différents suivant les cas : pouvoir marcher, parler, améliorer la scolarité, favoriser le passage du primaire au collège, participer à des activités de loisir, etc. »


Une prise en charge globale de l’enfant

Ensuite, les moyens vont correspondre à ces besoins. Le psychomotricien et le kiné interviennent, par exemple,  s’il faut éduquer la marche, l’orthophoniste pour le langage. La prise en charge de l’enfant est globale, par une équipe de professionnels qui communiquent entre eux.


Soigner aussi le mal-être

« Les enfants ont souvent des troubles visuels, d’où des séances d’orthoptie, de rééducation visuelle. Pour les troubles cognitifs ou psychiques, un psychologue et des éducateurs rencontrent les jeunes. Il peut s’agir d’une déficience intellectuelle ou de troubles  de l’attention, de la concentration, etc. Parfois il faut aussi soigner le mal-être, surtout à l’adolescence. » Les éducateurs peuvent accompagner les enfants au cinéma ou leur apprendre à prendre le bus. Pour le soutien scolaire, une enseignante spécialisée, mise à disposition par l’Education nationale, travaille avec l’enfant.


Au domicile ou à l’école

La très grande majorité des prestations a lieu au domicile ou à l’école.  Cela évite aux familles de se déplacer. Et permet de voir les conditions de vie et de scolarité de l’enfant. L’orthoptiste peut, par exemple, donner des conseils sur la position du pupitre en classe, l’orienter par rapport à la fenêtre, etc. Cela favorise aussi les échanges avec l’enseignant et l’AESH (Accompagnant d’élève en situation de handicap). « On positionne les interventions plutôt dans la journée scolaire, pour éviter de rajouter une journée de rééducation après la journée d’école. »


Des ateliers éducatifs

Les prises en charge sont individuelles. Mais le SESSD organise aussi une à deux fois par mois des ateliers rééducatifs et des regroupements éducatifs. Ils rassemblent de 3 à 5 enfants. « Le lieu est choisi pour être au plus près du domicile. Dans certains ateliers, ils vont pouvoir améliorer leur élocution, leur communication avec les autres, leur motricité. Cette année, nous les accompagnons aussi au centre équestre et dans une ferme pédagogique, le contact avec les animaux a des vertus thérapeutiques. Un groupe pratique le char à voile l’été, va à la ludothèque l’hiver. Les plus petits font de la balnéothérapie. Les éducateurs organisent également des jeux de rôle pour les adolescents. »

 

Le SESSD organise des ateliers et regroupements éducatifs : bowling, char à voile, ferme pédagogique, etc.
Cliquez sur l'image
...

Flash doit être installé pour pouvoir visualiser les photos.Obtenir Flash Macromedia.

 

Le SESSD* de Saint-Malo
 

Le SESSD* (service d’éducation et de soins spécialisés à domicile) de Saint-Malo c’est un directeur, un médecin en médecine physique de réadaptation, un psychologue, une assistante sociale,  deux éducateurs, une enseignante spécialisée, deux kinésithérapeutes, deux orthophonistes, un orthoptiste, trois psychomotriciennes, une secrétaire-comptable. L’enseignante, les éducateurs et l’ergothérapeute, travaillent à temps plein au SESSD. Les autres professionnels sont à temps partiel. Certains travaillent dans deux établissements différents. Le SESSD intervient dans un rayon de 35 km environ autour de Saint-Malo. Les déplacements représentent à peu près 140 000 km par an. La moyenne d’âge des enfants accompagnés est de 6 ans actuellement. Le plus jeune a 3 ans, le plus âgé 16 ans. « Il n’y a pas de problème pour recruter des professionnels, explique Bertrand Bélurier, le directeur, sauf pour les médecins, kinés et orthophonistes qui préfèrent en général travailler en libéral. »

*A noter : la dénomination SESSAD est le sigle officiel, sauf pour les établissements  gérés par l’APF (Association des paralysés de France) qui préfère SESSD.

 

 

 

 

 

 

Parcours. "Ce qui me plaît, c'est le travail en équipe..."

 

Masseur-kinésithérapeute de métier, Bertrand Bélurier travaille pendant plusieurs années à l’hôpital de Saint-Malo. « Je préférais ça au travail en libéral, car ce qui me plaisait, c’était le travail en équipe. » Avec une ergothérapeute, puis une orthophoniste,  il organise une prise en charge collective du handicap dans cet hôpital. Dans le prolongement de cette action, il se met en relation avec l’APF (Association des paralysés de France) pour créer le SESSD actuel.

 

Pratique. MDPH et PPS

C'est la MDPH (maison départementale des personnes handicapées) qui notifie les allocations financières, les aides humaines ou les équipements techniques nécessaires à la compensation du handicap. Les adaptations qui favorisent la scolarité entrent dans le PPS (Projet personnalisé de scolarisation) qui exprime toutes les actions nécessaires à la scolarité. Il est  défini par la MDPH. Ensuite, le SESSD accueille l’enfant en fonction des places disponibles. Le SESSD de Saint-Malo a actuellement une liste d’attente de 12 à 18 mois.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le 21/06/2015