Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Chaud devant ! La rénovation du bac techno hôtellerie est en marche...

Décret et arrêtés viennent de sortir, le nouveau bac technologique Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR) succède au bac techno Hôtellerie...

Décret et arrêtés viennent de sortir, le nouveau bac technologique Sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration (STHR) succède au bac techno Hôtellerie. Le bac nouveau se met ainsi au diapason des dispositions générales de l’ensemble des bacs technologiques et renforce son objectif de poursuite d’études supérieures. « La série STHR se compose d’enseignements généraux visant à assurer à tous les élèves une culture générale en phase avec les objectifs du lycée et d’un enseignement technologique polyvalent qui la distinguent de la voie professionnelle. »

 

Culture générale et enseignement technologique polyvalent
pour renforcer l'objectif de poursuite d'études supérieures


La seconde STHR nouvelle reste spécifique ; elle se met en place dès la rentrée 2015. Les collégiens intéressés par le nouveau bac technologique STHR doivent la choisir. Mais ses programmes sont modifiés afin de favoriser l'orientation vers d’autres séries en première, pour celles et ceux qui se seront ravisés et souhaiteront changer de parcours. « En classe de seconde, les élèves découvrent le secteur de l’hôtellerie et de la restauration dans sa diversité. Ils en appréhendent les problématiques (...) sans pour autant compromettre la réversibilité éventuelle de leur parcours. » Le nombre de périodes de stage en seconde est réduit à 4 semaines.
La classe de première se mettra en place à la rentrée 2016. Elle accueillera des élèves issus de la 2de STHR et aussi des élèves sortant de seconde générale et technologique (aucun enseignement d’exploration particulier n’est demandé) ou, après une période d’adaptation, des élèves de seconde ou de première professionnelle ou des jeunes titulaires d’un CAP ou d’un BEP.


 

 

Publié le 17/04/2015