Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Services. Un bac pro au coeur d’un territoire

Le bac professionnel Services aux personnes et aux territoires qualifie des professionnels capables d’animer et de faire vivre un territoire rural en accompagnant les humains qui y vivent...

Sophie, son projet, c’est de passer le concours de recrutement pour devenir sapeuse-pompière professionnelle ou d’entrer en formation d’aide médico-psychologique. Océane, elle, souhaite trouver un emploi d’animatrice dans un village vacances ou dans un hôtel.

Les deux jeunes filles sont en terminale du bac professionnel Services aux personnes et aux territoires. « Ce qui me plaît vraiment dans ce bac pro, c’est la diversité des activités proposées aux diplômés, souligne Sophie. On peut aller vers le secteur social, les services aux personnes, l’animation, le tourisme... »
Océane apprécie particulièrement les stages. « On en a déjà fait cinq ; il y en a deux par année, vingt semaines au total dans des structures très variées. J’ai travaillé dans un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes, un foyer logement, une ferme pédagogique, une école... Dans la ferme, je devais créer une animation, préparer la séance et la conduire moi-même. C’est très intéressant, ça nous permet de faire le lien avec les cours au lycée. »

 

Au menu du bac pro : cuisine, puériculture, hygiène et propreté des locaux... Cliquez sur l'image

Flash doit être installé pour pouvoir visualiser les photos.Obtenir Flash Macromedia.

En 2de professionnelle, les enseignements pratiques concernent principalement l’entretien du linge, l’hygiène, la propreté des locaux, la cuisine. En 1ère, les élèves abordent les soins aux personnes dépendantes et la puériculture, l’aide à la toilette... On se sert de mannequins ou de jeux de rôle, un élève simulant par exemple une personne sortant d’une opération. En terminale, on apprend à gérer un budget, à aménager des locaux. Des intervenants extérieurs, cadres de santé par exemple, sont invités au lycée.

 

Les qualités développées en bac pro...

Elèves et enseignants s’accordent pour dire que le bac professionnel nécessite et développe des capacités relationnelles. « Il faut aimer le contact avec les personnes, observent Sophie et Océane. Inutile d’être très extraverti, mais il faut savoir écouter et apprécier le relationnel. »
A travers les stages et la conduite de projets divers, le bac pro met aussi en jeu des capacités d’organisation, d’observation et d’analyse, de communication ; il développe la prise d’initiatives et la capacité de travailler au sein d’une équipe.

 

 

Monter un vrai projet qui réponde à un besoin

Les titulaires du bac pro Services aux personnes et aux territoires sont capables de participer à la mise en place des services destinés à mettre en valeur des territoires ruraux, que ce soit dans le domaine des services à la personne, des transports, des loisirs, des activités culturelles ou sportives, ou de l’accueil touristique.
Les diplômé-e-s ont appris à identifier et analyser les besoins. Ils et elles peuvent participer à la conception de l’offre, à l’évaluation des coûts, à la recherche de financements ; puis mettre en place la prestation et aussi assurer son évaluation. « En dernière année du bac pro, le module professionnel nous prépare bien à ces activités, explique Océane. On doit trouver une entreprise ou une organisation et monter en petit groupe un vrai projet qui réponde à un besoin de cette structure sur le territoire. Je vais sans doute travailler avec la déchetterie pour y mettre en place des animations et organiser des visites pour le grand public. Ce module permet de faire la synthèse des enseignements reçus en bac pro. »

 

 

La vie au lycée : pas le temps de s'ennuyer...

Océane et Sophie sont toutes deux internes au lycée de Caulnes. « On ne s’ennuie vraiment pas ici. Au lycée, il y a des clubs de danse, de football, de théâtre, de handball, d’équitation. Dans le club théâtre, on choisit nos sorties et on va monter notre propre spectacle. »
Le lycée accueille régulièrement en résidence une compagnie de théâtre de rue, « Quignon sur rue » cette année, « Fracasse de 12 » l’an dernier. « La vie culturelle est très riche, on peut s’investir... » Les deux jeunes filles participent beaucoup à l’animation du lycée. « On propose des après-midi ou des soirées animées, on organise des sorties au cinéma, à l’opéra, au théâtre, à des concerts... »

 

 

Aide à la personne, animation, tourisme "vert"

Bac en poche, les diplômés peuvent trouver un emploi dans une structure publique, privée ou associative d’aide à la personne, soit comme cadres intermédiaires chargés d’organiser et suivre les interventions, soit, le plus souvent, comme intervenants auprès des personnes (familles, enfants, personnes fragiles, âgées ou handicapées), en les accompagnant dans les actes de leur vie quotidienne, toilette, repas, sorties, etc.
Les bacheliers et bachelières peuvent aussi travailler dans une maison de retraite, un établissement thermal, un village vacances, une structure du tourisme « vert », ou encore une collectivité territoriale, commune ou communauté de communes, pour l’accompagnement périscolaire des enfants par exemple.
Très peu de diplômés continuent des études, ce n’est pas l’objectif du bac pro ; en revanche, ils sont nombreux, comme Sophie, à tenter les concours de recrutement dans certaines formations des secteurs social et paramédical, aide-soignant, auxiliaire de puériculture, aide médico-psychologique, technicien de l’intervention sociale et familiale. Le bac dispense des épreuves écrites d’admissibilité.

 

 

En seconde...

Emilie et Clara sont en seconde professionnelle. Emilie a postulé en bac pro Services aux personnes et aux territoires car elle veut devenir aide-soignante ; Clara souhaite trouver un emploi d’agente territoriale spécialisée des écoles maternelles (ATSEM). Ce qui leur plaît le plus dans la formation ? Les cours pratiques, la cuisine, l’entretien des locaux, et aussi les stages, cinq semaines dès la seconde. Emilie va aller dans une maison de retraite et dans une classe de maternelle ; Clara ira dans un centre de loisirs. Emilie apprécie aussi l’aspect relationnel développé dans le bac pro, « être auprès des personnes »...
 

 

Les + du bac pro...
 

. L’ouverture sur un territoire à travers l’observation et l’analyse de son fonctionnement et de ses structures,
les stages et les activités proposées
dans les modules de formation...

. La diversité des activités que les diplômés peuvent prendre en charge, aide et accompagnement, animation, accueil, organisation et gestion...
. Le travail avec les partenaires extérieurs
au lycée, visites, intervenants, projets, stages...

. Le travail en équipe.
. L’apprentissage de la conduite de projets.

 

 

 

STAV. Un autre bac pour les services...











L
es élèves de 3e, et ceux de 2de aussi, intéressés par le secteur des services doivent se pencher sur un bac méconnu, le bac technologique Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant (STAV) et sa spécialité services en millieu rural.

Les enseignements sont équilibrés et combinent, entre autres matières, maths (2h30 hebdomadaires), physique-chimie (2h15), biologie-écologie (2h30), français (2h), histoire-géo (1h45), sciences économiques, sociales et de gestion (1h45), deux langues... C’est en seconde qu’on choisit sa spécialité. La spécialité services propose 3 heures d’enseignement pour étudier l’organisation des territoires d’un point de vue sociologique, du patrimoine, du paysage et de l’organisation des services.

Originalité du bac STAV, les élèves ont aussi cinq semaines de stage. Ils étudient sur le terrain comment un territoire s’organise pour répondre aux besoins des usagers ; ils vont voir différents lieux. Ainsi, les futurs bacheliers du lycée de Caulnes partent une semaine sur l’île d’Ouessant pour observer par exemple comment on se nourrit sur une île ou étudier la conservation du patrimoine îlien. Au cours d’un autre stage, ils ont aussi analysé l’intégration de personnes en situation de handicap dans des exploitations agricoles.

Comme tout bac technologique, le bac STAV a pour objectif la poursuite d’études, en BTS (Economie sociale et familiale, Développement et animation des territoires ruraux, Tourisme...), DUT (Carrières sociales...), formations spécialisées des secteurs paramédical et social (Infirmier, Assistant de service social...) ou classes préparatoires aux grandes écoles (Prépas TB).
Cerise sur le gâteau, le bac STAV est enseigné dans des lycées agricoles, souvent de petites structures « à taille humaine ».

 

 



 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le 21/06/2015