Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Handicap et études après le CAP

Le CAP prépare à un emploi dans la spécialité choisie. Des poursuites d'études sont cependant possibles. Des démarches spécifiques existent pour les jeunes en situation de handicap.

Toutes les poursuites d'études possibles après le CAP sont ouvertes aux élèves en situation de handicap. Il est parfois possible suivant les cas de préparer un autre CAP, une Mention Complémentaire, un Bac Professionnel et suivant les CAP, un Brevet Professionnel, un Brevet des métiers d'art, un Brevet technique des métiers voire un Brevet de Technicien ou un BAc Technologique.

Voir Poursuivre ses études après le CAP.

Pour compenser le handicap

Il est souhaitable de demander la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) dès le début des études en temps plein ou par apprentissage, voire dès l’année de terminale. Elle sera indispensable pour solliciter une compensation du handicap pendant les périodes en entreprise ou pour faciliter l’accès à l’emploi.

Des aménagements possibles

Des adaptations techniques et des aménagements de scolarité sont possibles. Ils permettent de poursuivre des études dans de bonnes conditions.

Il faut savoir que les employeurs recherchent des personnes handicapées avec un niveau d'études élevées et ont du mal à en trouver.

Pour l'aider dans la formulation de son projet, le jeune doit s'adresser à l’enseignant-e référent-e de son secteur, au/à la conseiller/ère d’orientation psychologue et à son/sa professeur-e principal.

Démarches le plus tôt possible

L’élève en situation de handicap reconnu doit commencer sa démarche de poursuite d’études le plus tôt possible, en principe dès la rentrée scolaire de la classe de Terminale de CAP. Il doit s'adresser à l'enseignant référent  de son secteur scolaire pour toute question concernant sa scolarité et son orientation. Pour les coordonnées des enseignants référents, s'adresser au chef d'établissement ou voir les sites des Directions des services départementaux de l'éducation nationale (DSDEN) (encadré plus bas).

"Projet personnalisé de scolarisation"(PPS)

Le "Projet personnalisé de scolarisation"(PPS), construit avec l’élève et sa famille, précise le projet d’orientation et les aménagements nécessaires à la compensation du handicap. La CDAPH (Commission des droits et de l'autonomie des personnes handicapées) de la MDPH, valide ensuite ce PPS (voir encadré plus bas).

En lycée Professionnel :

Les diplômes peuvent se préparer dans un Lycée Professionel. Une procédure spécifique existe pour les élèves en situation de handicap.

 
Accès en 1ere professionnelle
L'élève en situation de handicap peut, dans certains cas, bénéficier de points supplémentaires pour entrer dans une section de première professionnelle. Le chef d'établissement signale au médecin scolaire les élèves concernés avant la mi-mars. L'élève fait un stage d’une journée de mise en situation dans le Lycée professionnel souhaité. Le-la Conseiller-ère d'orientation psychologue donne son avis. Le dossier est envoyé à la Direction départementale de l'éducation nationale avant la mi-avril. Un bonus médical peut être accordé.
 
 

 

 

 

En apprentissage

La plupart des formations peuvent aussi se préparer en apprentissage.

Il n'y a pas de limite d'âge pour commencer un apprentissage lorsqu'on est en situation de handicap et la durée du contrat peut être portée à 4 ans.
Dans chaque Centre de Formation d’Apprentis (CFA), un référent accueille et informe les jeunes en situation de handicap.

Des aménagements de scolarité, des aides pédagogiques et un accompagnement pour trouver un employeur sont possibles.
L’AGEFIPH (Association de gestion des fonds pour l’insertion des personnes handicapées) apporte :

- des aides techniques et humaines pour compenser le handicap
- des aides financières
Le FIPHFP (Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique) accorde des aides équivalentes dans le cas d’un employeur public.
Les apprentis handicapés qui perçoivent l’AAH (allocation aux adultes handicapés) peuvent la cumuler avec leur salaire dans la limite de 115 % du SMIC

 

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH)

La Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) permet la reconnaissance officielle du handicap. Elle offre des conseils et aussi des prestations comme la carte d’invalidité, l’allocation d’éducation de l’enfant handicapé, etc. Elle abrite la CDAPH (commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées), qui valide les propositions de l'équipe de suivi de la scolarisation.

Les Maisons départementales des personnes handicapées, en Bretagne
 

Contacts dans les DSDEN (Directions départementales de l'éducation nationale):

 

Mission académique ASH- SEGPA
Jean-Yves BESSOL - Directeur académique des services de l'Education nationale d’Ille-et-Vilaine -
ce.ia35@ac-rennes.fr

Christine Templier-Thomas - inspectrice
Conseiller technique du recteur pour l'ASH académique.
ce.deae@ac-rennes.fr

Côtes d'Armor
Agnès Bizouarn IEN ASH,
Circonscription de St Brieuc ASH
Ce.ien22.stbrieucash@ac-rennes.fr

Finistère
Michèle LETANNEUX IEN ASH, (adaptation scolaire)
Inspection académique du Finistère
Circonscription de Quimper ASH adaptation
1 Boulevard du Finistère
29558 QUIMPER cedex 9
ce.0291619c@ac-rennes.fr

Catherine Belzon IEN ASH, (scolarisation des élèves handicapés)
Inspection académique du Finistère
Circonscription de Quimper ASH handicap
1 Boulevard du Finistère
29558 QUIMPER cedex 9
ienhand29.ash@ac-rennes.fr

Ille-et-Vilaine
Vincent Ricouard - IEN ASH,
circonscription Rennes ASH 2nd degré
1 quai Dujardin - CS 50605 - 35706 Rennes cedex
ce.ien35.ash2degre@ac-rennes.fr

Jean Devries - IEN ASH,
circonscription Rennes ASH départementale
1 quai Dujardin - CS 50605 - 35706 Rennes cedex
ce.ien35.ashdep@ac-rennes.fr

Morbihan
Fabienne Guinard  - IEN ASH,
13 avenue St Symphorien
B.P. 506
56019 VANNES CEDEX
ce.0560084m@ac-rennes.fr
 

 

 

Publié le 27/11/2013