Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Yoann, grutier

 

Indispensable pour le bon fonctionnement d’un chantier, le grutier est le seul, avec le chef de chantier, à ne pas pouvoir être malade ! Il passe toute sa journée haut perché au dessus du chantier et assure en continu toutes les opérations de levage et de déplacement de charges sur le chantier.
La grue que manipule Yoann Launay mesure 22 m de haut et sa flèche 40 m. Il ne faut pas avoir le vertige ! «Au début, on se cramponne quand il y a du vent, ça secoue pas mal à cause de la souplesse de la grue. et c’est impressionnant. A partir de 50km/h, il faut faire attention aux charges avec trop de prise au vent et à partir de 72 km/h, on met la grue en girouette» nous explique-t-il.

Un métier pour solitaire ? «J’ai toujours été intéressé par la manipulation d’engins et le métier de grutier me plait énormément. J’aime être seul là-haut.» Seul, certes, mais il communique toute la journée avec les équipes en bas et il n’a que rarement des moments d’inactivité. Il faut avoir l’œil et suivre très attentivement tous les mouvements sur le chantier pour ne pas mettre en danger les collègues lors des déplacements de grosses charges. «C’est un travail de précision» précise un conducteur de travaux, pour qui le bon grutier «anticipe sur ce qu’il a à faire, travaille en douceur avec beaucoup de doigté et place sa charge au centimètre près

 

 

Pour devenir grutier, il a suivi une formation de grutier en 3 mois pour avoir le Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité (CASES).