Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Harry Potter, La magie du breton / Strobinellet gant ar brezhoneg

Ce n’est finalement pas sorcier de prouver la modernité du breton… Thierry Jamet, éditeur, est le premier à proposer une traduction en breton des aventures du célèbre Harry Potter. Traduction qui a rencontré un franc succès.

 
Thierry Jamet, éditeur (debout) avec (de gauche à droite) Marc Kerrain, traducteur, Hélène Dupuis, directrice associée et Youenna Baron, graphiste.
 

N’eo ket gwall ziaes diskouez eo ar brezhoneg ur yezh a-vremañ… Kinniget eo bet evit ar wezh kentañ troidigezh vrezhonek troioù-kaer brudet Harry Potter gant Thierry Jamet. Berzh bras a ra e droidigezh.

 

Le célèbre petit sorcier parle maintenant couramment breton !  Harry Potter déjà traduit en 73 langues, vient, enfin, de l’être en langue bretonne. « Les jeunes bretonnants ont envie de lire des choses d’aujourd’hui, explique Thierry Jamet, des éditions « Le temps éditeur » à Pornic (44). « Harry Potter ha maen ar furien » (« Harry Potter et la pierre des Sages ») a fait un tabac à sa sortie. »

 

Le public des écoles bilingues

Edité en 3000 exemplaires en octobre 2012, une réimpression est prévue ainsi que la sortie du deuxième tome pour Noël 2013. « Nous visions principalement le public des élèves des classes bilingues. En Loire-Atlantique, par exemple, où est basée la maison d’édition, il y a 600 élèves dans ces classes. Mais la moitié des ventes a concerné des collectionneurs français et étrangers, qui achètent toutes les versions qui existent !»

 

Directement de l’anglais au bretonLa couverture d'Harry Potter en breton.

Le traducteur, Marc Kerrain, est enseignant de breton à l’université de Haute-Bretagne de Rennes. Il a aussi créé une maison d’édition, « Sav-heol » (« Orient »). Il a réalisé la traduction de nombreux livres en breton. «La traduction s’est faite directement de l’anglais au breton, sans passer par le français. Le titre en breton est plus proche de  l’anglais (« Harry Potter and the Philosopher's Stone ») que le titre français : « Harry Potter à l’école des sorciers », précise Thierry Jamet « Il a fallu inventer des termes en breton pour les mots anglais inventés par JFK Rowling. Poudlard, « Hogwarts » en anglais, qui signifie « verrue de cochon » a été traduit littéralement : Kerambreou. »

 
Le breton de l’année
Le prix du « Breton de l'année » (Brezhoneg ar bloaz) a été décerné en 2013 à Thierry Jamet, pour l'édition d'Harry Potter en breton et la création d'une école Diwan à Pornic (44) lors des « Prizioù ar brezhoneg » (« Prix de la langue bretonne »), récompense organisée par l’Office public de la langue bretonne et France 3.
 

 

 

 

 

Voir les métiers :

Du breton dans les métiers - LBP

Articles associés