Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Le breton, une fontaine de jeunesse / Ar brezhoneg, ur stivell a yaouankiz

Au lycée professionnel de Rostrenen, les élèves des formations des services aux personnes apprennent le breton. Cela leur sera très utile, notamment dans leur travail avec les personnes âgées.

E lise micherel Rostrenn e vez desket brezhoneg gant skolidi ar skourr « skoazell d’ar re gozh ». Ur yezh a bouez evit o labour pa vo ret ober war-dro an dud war an oad.

 

 

En vieillissant, les personnes âgées reviennent à des habitudes qui datent de leur enfance. En Bretagne, beaucoup d’entre elles se remettent spontanément à parler breton. Certaines en oublient même le français. Dans certaines maisons de retraite, elles peuvent participer à des chorales en breton, des ateliers de lecture ou de conversation en langue bretonne. Le personnel doit aussi pouvoir communiquer au quotidien avec les résidents.

 

Un atout supplémentaire pour l’emploi

C’est pourquoi le lycée professionnel Rosa Parks a mis le breton au programme de ses formations de services aux personnes : le bac professionnel Accompagnement, soins et services à la personne (ASSP) et le bac pro Services de proximité et vie locale (SPVL).  «  Pour des personnes âgées quelquefois un peu perdues, c’est rassurant d’entendre parler breton, ça a un effet calmant, explique Yann-Pier Deredel, enseignant de langue bretonne au LP. Pour les stages ou pour l’emploi des élèves, c’est un atout supplémentaire en plus de leurs compétences professionnelles. »

 

Connaître le patrimoineCette option permet aussi de connaître le patrimoine breton, particulièrement riche.

Les débouchés sont aussi dans les écoles maternelles bilingues comme aide maternel/le et dans le secteur de l’accueil pour le bac pro SPVL. Les élèves vont travailler dans des maisons du patrimoine, des musées, des maisons du tourisme, etc. L’option Breton leur permet, non seulement de connaître la langue, mais aussi le patrimoine.  « Toute une partie des cours concerne la culture de la région. Dans le Centre Bretagne, c’est particulièrement riche. L’héritage historique, architectural et culturel est très important.»

 

Une ouverture sur le monde

Tous les deux ans, les classes effectuent un voyage à l’étranger. Il y a deux ans, les élèves sont allés en Irlande. La fois précédente, la destination était le Pays de Galles. Les futurs bacheliers et bachelières y observent le fonctionnement des écoles et des maisons de retraite. L’objectif est de leur apporter des connaissances culturelles et une ouverture d’esprit. « Quand ils arrivent ici, les élèves ont rarement fait du breton. Ils l’associent à quelque chose d’ancien, une langue morte. Ils réalisent qu’elle apporte une ouverture sur le monde et qu’elle permet aussi d’exprimer des idées modernes. »

 

 

 

 

Du breton dans les métiers - LBP