Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Malo, infographiste : Dessine-moi le breton / Tres un dra bennak evit ar brezhoneg

Malo, infographiste à TES et bretonnant de naissance, ne pouvait que travailler en breton. Ses aptitudes en dessin et sa connaissance de la langue lui ont ouvert un avenir tout tracé.

 

"Pal al labour zo aesaat komprenidigezh ur bajenn skrid dre e dres." "Le but du travail est de simplifier la comprehention d'une page écrite par son aspect visuel."

 

Ne c’helle ket Malo, hag eñ brezhoneger a-vihanik hag infografour e TES, kavout ul labour all estreget e brezhoneg.
Dre ma oa barrek war an tresañ ha war ar yezh, e oa digor an dorioù dezhañ.

 

Malo Le Menn ne s’est jamais vraiment posé la question. Pour lui, c’était évident, sa langue de travail serait le breton. Le breton a toujours été la langue de sa famille. « Nous habitions à Saint-Brieuc. Mes parents viennent l’un du Centre Bretagne, l’autre de la pointe du Finistère. Ma langue maternelle est le breton, mais on a toujours parlé plusieurs langues chez moi. »

 

Un talent pour le dessin

Il montre très jeune un talent certain pour le dessin. Dès 14 ans, il dessine dans des revues en breton. « J’ai dessiné, par exemple, pour les revues Cholori («Charivari » en français.) et Talabao (« Tintamarre »)». Plus tard, il fera des dessins pour des magazines pour la jeunesse des éditions « Keit vimp bev » (« Tant que nous serons vivants »). Il collabore aussi  à « Stur »(Strollad urzhiataerezh) (« Groupement informatique») qui réalise des logiciels en breton et des produits pour l’informatique, comme des tapis de souris, des polices de caractère et de symboles, etc. Parallèlement, il travaille bénévolement dans le centre aéré « Dudi » de Saint-Brieuc depuis 23 ans. Il en est actuellement le directeur.

 

Apporter des choses aux enfants

« J’aime pouvoir apporter des choses aux enfants. C’est pourquoi j’apprécie mon travail de dessinateur à TES. Après une formation universitaire en arts plastiques et en langues celtiques, je suis entré à TES comme magasinier, grâce à ma connaissance de la langue bretonne. »  Reconnu dans ses compétences de graphiste, il y est aujourd’hui maquettiste infographiste. « Les dessins doivent être adaptés au public. En ce moment, je travaille sur un abécédaire pour une frise et des affiches. Je collecte les informations, je dessine, puis je fais une composition artistique. »


Des animations multimedia

Le travail se fait avec des logiciels spécifiques qui permettent la mise en page et le travail sur les illustrations. «J’aime travailler avec les technologies numériques, faire des animations multimedia interactives. Par exemple, le jeu de mémo en ligne : « C’hoari memor ». (« Jeu de mémoire »). » Dans ce cas, Malo était le créateur du projet. Mais la plupart du temps, il répond à une demande. « Je travaille avec des enseignants pour l’illustration de livres, de manuels, de revues, etc. Ou bien, je réalise les illustrations pour les ouvrages des autres maquettistes. »

 

 

Voir les métiers :

Du breton dans les métiers - LBP