Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Marie-Françoise, auxiliaire de puériculture : les enfants avant tout / Marie-Françoise, skoazellerez babigoù : Ar vugale da gentañ

L’important pour Marie-Françoise, c’est d’abord son travail auprès des petits. Le breton, c’est un plus qui est bénéfique pour leur développement.

 
"C'hoant m'eus bet da labourat e brezhoneg evit reiñ ul liv disheñvel da va micher"."J'ai voulu travailler en Breton pour donner une autre couleur à mon métier"
 

Evit Marie-Françoise, an dra bouezusañ eo da gentañ ober war-dro ar re vihan. Hag ar brezhoneg o skoazell da greskiñ en oad.

 

 

« J’ai toujours voulu m’occuper d’enfants. » Marie-Françoise Keranvran est auxiliaire de puériculture à la crèche Babigoù Breizh. Elle exerce ce métier avec patience et disponibilité. Coucher les petits, les faire manger, mais aussi favoriser leur développement par des jeux, des chants, etc, c’est ce qu’elle aime. « Pelec’h emañ da fri ? (Où est ton nez ?) Diskouez din da zorn ! (Montre-moi ta main !) » « Pouvoir parler breton est un plus pour les enfants. Cela leur donne une ouverture et développe leurs capacités. »

 

Une crèche ouverte à tous

Les parents, eux, ne parlent pas forcément breton. Des soirées ont lieu en fin de journée tous les mois. « Cela permet d’informer les parents et de faire le lien avec ce que vivent les enfants à la crèche. Et aussi de communiquer des mots de base en breton aux familles. » Le travail, c’est aussi avec les familles. « Il faut écouter et conseiller les parents dans leurs préoccupations quotidiennes. Le contexte familial joue sur le développement de l’enfant. Ici, les milieux socioculturels sont très variés. La crèche est ouverte à tous. »

 

Le breton : un apport professionnel

 

"C'hoant m'eus bet da labourat e brezhoneg evit reiñ ul liv disheñvel da va micher"."J'ai voulu travailler en Breton pour donner une autre couleur à mon métier".

Après une formation professionnelle sanitaire et sociale, Marie-Françoise réussit le concours d’auxiliaire de puériculture dans la région parisienne. Après 10 ans dans cette région, elle revient travailler en Bretagne à Plouguerneau. Passionnée par le breton, elle a l’idée de proposer des activités dans cette langue aux enfants.

Une formation pour se perfectionner

« Mes parents parlaient breton. Mais ils me parlaient en français. Je comprenais le breton, mais je ne le parlais pas. Une semaine de formation en immersion en langue bretonne, m’a permis de me perfectionner et de pouvoir le parler. » Grâce à ses compétences professionnelles et à sa connaissance du breton, elle décroche en 2011 un poste d’auxiliaire de puériculture dans la toute nouvelle micro-crèche Babigoù Breizh à Vannes.

 

 

 

Pour en savoir plus, consulter le secteur Santé, social et la fiche-métier Onisep Auxiliaire de puériculture.

 

 

Voir les secteurs d'activité :

Voir les métiers :

Voir les formations :

Du breton dans les métiers - LBP

Articles associés