Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Chaudronnier aéronautique. Maintenance sur mesure

Le chaudronnier aéronautique fabrique, répare ou modifie à la demande toutes les pièces métalliques ou composites qui composent la structure d’un avion. Compétences de haut vol pour un métier dans lequel on fait rarement la même chose...

 
Contrôle, réparation ou transformation,
les opérations demandent de l'initiative, de l'autonomie, mais surtout pas d'improvisation...
 

Installer une porte de chargement de trois mètres sur trois dans la carlingue d’un avion de ligne, modifier l’aménagement intérieur d’un Airbus ou d’un Fokker pour l’armée ou des VIP... C’est – presque – le quotidien d’un chaudronnier aéronautique. De telles modifications ne s’improvisent pas. Certaines d’entre elles nécessitent plus d’une année entre les études, la réalisation et les essais en vol.

Un avion, c’est d’abord un tube avec des ailes. Le chaudronnier aéronautique fabrique, assemble, répare ou modifie toutes les pièces métalliques qui composent sa structure. L’aluminium est majoritaire, mais on travaille aussi les matériaux composites. Ce professionnel réalise des pièces par cambrage, pliage, cintrage ; il ajuste un élément ou un sous-ensemble en matériaux composites et métalliques. La pratique du rivetage est essentielle dans le secteur pour assembler les différentes pièces. Dextérité et habileté manuelle sont indispensables. En maintenance, le chaudronnier effectue des contrôles d’inspection sur les structures d’aéronefs et établit un diagnostic avant une éventuelle intervention. Il faut être capable de travailler et communiquer au sein d’une équipe, et aussi savoir lire l’anglais technique. Une certaine disponibilité est demandée pour s’adapter à des horaires parfois décalés.

 

Chaudronnier aéronautique est un métier manuel très varié
qui exige beaucoup de réflexion ; on doit pouvoir passer d’un avion
à l’autre sans difficultés...


Chaudronnier aéronautique est un métier manuel très varié qui exige de bien gamberger. On y fait rarement la même chose. Chaque intervention est différente de la précédente, et nécessite de nouvelles réflexions, surtout en ce qui concerne les modifications. En maintenance aéronautique, le chaudronnier passe d’un avion à l’autre sans difficultés. Contrairement aux mécaniciens ou aux électriciens qui ont quant à eux l’obligation d’acquérir des licences, des qualifications particulières, spécifiques à chaque type d’aéronef.
Mais, attention, l’improvisation n’y a pas sa place. Qu’il s’agisse de contrôle, de réparation ou de transformation, les opérations à effectuer suivent des procédures précises. Les vérifications sont multiples à chaque étape, les normes de qualité sont très élevées. Les employeurs, constructeurs, sous-traitants et ateliers de maintenance, apprécient l’initiative et l’autonomie, mais bien encadrées...

 

 

Maintenance
(cliquez sur l'image)

Flash doit être installé pour pouvoir visualiser les photos.Obtenir Flash Macromedia.

3000 rivets, 180 heures de travail pour repérer la corrosion sur les composants d’un volet d’un ATR, puis les démonter, les changer et tout remonter. Dérive, volet ou tuyère, les rivets sont omniprésents dans l’assemblage des éléments d’un aéronef...
 

 

Publié le 20/11/2012