Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Le grand aquarium de Saint-Malo

Yann Guillouzo, aquariologiste, est responsable du service aquariologie et pédagogie du Grand Aquarium de Saint-Malo qui accueille 380.000 visiteurs chaque année. Son travail s’articule autour de deux idées : le bien-être des animaux et la protection de l’environnement.

Apprends-moi la mer

"Nous mettons tout en œuvre pour sensibiliser les publics à la protection de l’environnement et des espèce", explique Yann Guillouzo. Les signalétiques et différentes installations pédagogiques permettent tout au long de la visite de s’informer de manière vivante et ludique. "Nous avons conçu l‘aquarium comme un divertissement familial : tout le monde y prend plaisir et apprend des choses. Avec le bassin tactile nous jouons sur l’émotion. Le fait de toucher un poisson de la famille des requins, ou une raie, est une expérience forte pour les enfants."

 

Comment devenir aquariologiste ?

Yann est titulaire d’une Maîtrise (aujourd'hui 1e année de master) biologie des populations et des écosystèmes. Ensuite, il a fait une formation en aquaculture (élevage de bars et dorades). Ce travail avec les poissons l’intéressait mais il lui manquait le contact avec le public et la défense de l’environnement.
Il a été embauché en 2002 au
Grand Aquarium de Saint-Malo comme aquariologiste, et il est aujourd’hui responsable du service aquariologie et pédagogie. 

 

Le personnel triple l’été

L’équipe, sous la responsabilité de Yann, est composée de cinq aquariologistes. Ils s’occupent des animaux : les nourrir, entretenir les bacs, surveiller la qualité de l’eau… Ils organisent les animations et visites guidées. Au printemps et en été, les visites augmentent fortement et l’équipe de l’aquarium passe de vingt permanents à l’année à soixante personnes. A partir de mai-juin, Yann embauche des vacataires. Le profil ? L'intérêt pour la mer et les animaux. Il n’est pas nécessaire d’avoir un diplôme d’animateur, mais il faut avoir un bon contact avec le public. Il est fréquent qu’il embauche des étudiants en biologie.

 

 

Animations scolaires et grand public

20.000 scolaires visitent tous les ans l’aquarium qui proposent 10 ateliers pédagogiques adaptés aux enfants de tous les âges. Ce sont les aquariologistes qui animent ces visites. Pour les lycéens, il est possible d’organiser des visites des coulisses de l’aquarium pour aborder la question des formations et métiers de la mer et plus particulièrement de l’aquarium.
L’aquarium a aussi des partenariats avec des associations scientifiques et environnementales et organise des animations gratuites sur des plages pour sensibiliser à la protection des espèces menacées.

 

Blandine Jaouen
nage dans le bonheur

Blandine est aquariologiste et exerce son métier avec passion. Elle adore les poissons, ce sont pour elle de véritables animaux de compagnie !

"C’est un métier qui m’attire depuis toute petite. Après le bac, j’ai fait une formation de technicienne en aquaculture au Creufop (cf. encadré) puis une licence pro en aquariologie à Nancy", explique Blandine. Elle a fait son stage de licence à l’aquarium de Saint-Malo et a ensuite travaillé comme saisonnière pendant deux ans avant d’être embauchée en 2009. "Dans la spécialité, on ne compte pas plus de dix postes par an en France et je pense que c’est grâce à ma motivation que j’ai été prise, car la concurrence est rude."

 

Elle veille sur les poissons...

En dehors des animations pour les enfants et les adultes, son travail consiste à entretenir des bacs en plongée : l’intérieur des vitres, les décors, les filtres, la végétation... "Je vérifie quotidiennement les paramètres physico-chimiques de l’eau, température, taux de nitrate, PH, etc., et le nourrissage." Elle collecte aussi, en relation avec les pêcheurs locaux, des animaux pour l’aquarium, pour modifier les contenus des bacs selon les saisons. Elle veille aussi à gérer les conflits entre les poissons. Le problème n’est pas entre les espèces, car les aquariologistes savent par expérience lesquelles s’entendent et peuvent cohabiter dans un même bac. Mais en période de reproduction, il faut anticiper les problèmes en séparant les mâles qui peuvent devenir agressifs entre eux.

 

... qu'elle connaît à fond

"Quand nous accueillons des nouveaux poissons, on commence par les mettre en quarantaine trois à quatre semaines pour qu’ils s’habituent à la présence de l’homme et à la nourriture. En général, même si certains sont un peu difficiles, ils refusent rarement de se nourrir."
Il est aussi essentiel de bien comprendre les poissons pour détecter des pathologies, ce qui est difficile quand on n’est pas vétérinaire. Mais les aquariologistes observent beaucoup et sont très proches des animaux. "On les connaît à fond. On s’attache à eux y compris aux requins et on est très triste lorsque certains meurent. Ce sont nos animaux de compagnie", témoigne Blandine. "Je suis contente de me lever tous les matins pour aller au travail, c’est un vrai plaisir, et en plus, je retrouve une équipe super sympa", conclut-elle.

 

Se former à l’aquariologie
Il existe trois formations axées sur le métier d’aquariologiste.
● Formation à la gestion technique en aquaculture
Creufop - 34096 Montpellier
http://www.creufop.univ-montp2.fr/DU.html
● Licence Professionnelle productions animales spécialité  aquaculture continentale et aquariologie 
IUT de Nancy-Brabois –54601 Villers-lès-Nancy
http://www.iutnb.uhp-nancy.fr
Intech - 50110 Tourlaville
● Technicien Supérieur de la Mer Génie Biologique-Halieutique-Aquaculture
http://www.intechmer.cnam.fr
Une formation professionnelle en plongée sous–marine scaphandrier classe 1 B est obligatoire pour travailler en milieu professionnel.

 

 


 

Article publié le 16.05.2011

 

Publié le 08/06/1905