Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Les "experts" de la police française

Vols, crimes, délits... Police et gendarmerie mènent des investigations supervisées par le parquet. C'est lui qui autorise l'intervention des ingénieurs et techniciens de la police technique et scientifique.

Empreintes, balistique, ADN, résidus de tirs, traces de sang et prélèvements divers... Les experts de la police technique et scientifique (PTS) travaillent d’abord sur le terrain ; ils analysent ensuite leur récolte puis formulent une interprétation.
La police scientifique est non seulement au service de la Police nationale, mais aussi de la gendarmerie, des substituts du procureur et des juges d'instruction.
Trois niveaux d’emplois : ingénieur, technicien et d’agent spécialisé.


Ingénieur de la PTS 

L'ingénieur de la police scientifique dirige une équipe. Il cherche à identifier les auteurs d'infraction de toute sorte. Ses enquêtes concernent aussi bien le terrorisme et le crime organisé que la petite et la moyenne délinquance.
C'est essentiellement dans son laboratoire qu'il travaille, les déplacements sur les lieux du délit étant rares. Il peut être affecté au service balistique, biologie, documents-traces (analyses de faux documents et écritures), incendies-explosions, physique-chimie-géologie (études des peintures, résidus de tir, verres...), stupéfiants ou toxicologie..
Dans ses actions, l'ingénieur de laboratoire est secondé par les techniciens et par les agents spécialisés, recrutés parmi les gardiens de la paix.


Technicien de la PTS

Dans les laboratoires de la police scientifique, selon la section à laquelle il appartient, le technicien fait des analyses physico-chimiques. Il étudie des explosifs et des liquides inflammables, des résidus de tir, des stupéfiants... Il peut se pencher sur des armes, des trajectoires de tir, examiner faux documents et écritures. Dans le service de l'informatique et des traces technologiques, il fait parler les bandes vidéo des caméras de surveillance, décortique les communications d'un téléphone portable, désosse des ordinateurs à la recherche de fichiers perdus...
Les techniciens sont affectés principalement dans l'un des cinq laboratoires de police scientifique (Lille, Lyon, Marseille, Paris et Toulouse) ou dans l'un des services de la sous-direction de la police technique et scientifique ; plus rarement, dans des services régionaux d'identité judiciaire. Ils peuvent travailler en alternance dans un laboratoire ou sur le terrain.


Fonctionnaires, les ingénieurs et les techniciens sont recrutés sur concours à deux niveaux : après un bac+2 (DUT, BTS) pour les techniciens, après un bac+5 en sciences et technologies pour les ingénieurs.

 

La fiche métier Ingénieur
La fiche métier Technicien

Des infos : www.blog-police-recrutement.com


Le médecin légiste
Le médecin légiste s’occupe aussi des vivants ! S’il passe environ le tiers de son temps à autopsier des cadavres, le reste de son activité consiste à examiner des personnes victimes de coups et blessures, de viols ou de tout autre dommage corporel. Il intervient à le demande d’une autorité judiciaire en tant que spécialiste de médecine légale.
Avant d’être légiste, il faut suivre des études médicales puis se spécialiser en préparant un DESC (diplôme d’études spécialisées complémentaires) de médecine légale et expertises médicales.
> Ce DESC est préparé en Bretagne par l’université Rennes 1. Des infos sur les études de santé à Rennes 1 sur le site www.medecine.univ-rennes1.fr


 




   

Article publié le 31.01.2011