Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

La brasserie aux champs

Aidée de son mari Henri, Gonny a créé son entreprise près de Janzé, en Ille-et-Vilaine. Ils ont mis à profit leur amour des techniques de fabrication de la bière pour implanter une brasserie.

 

Dans un cadre champêtre, la brasserie artisanale Sainte-Colombe est née en 1996 de la passion d’un couple arrivé des Pays-Bas. "Au départ, nous fabriquions de la bière pour nous-mêmes, par plaisir, explique Gonny Everts-Keizer, cheffe d’entreprise. Petit à petit est née l’idée d’en faire notre métier." L’objectif est de produire des bières artisanales, non filtrées et non pasteurisées.
 

Des travaux d'agrandissement


Le projet commence à petite échelle au début. Les Everts produisent 400 litres tous les quinze jours. En 2002, ils aménagent un local supplémentaire pour produire 1000 litres trois fois par semaine. Des travaux d’agrandissement sont prévus actuellement pour faciliter le travail. La structure compte deux employés. L’un d’entre eux est le mari de Gonny, Henri. Ingénieur agricole de formation, il a mis ses connaissances scientifiques au service de la brasserie. Mais son travail journalier est celui d’un ouvrier brasseur.


Certifié bio


L'orge et le houblon sont importés de Belgique, d’Allemagne ou du Nord de la France. C’est Gonny qui cultive elle-même la levure. "Avec l’association « De la terre à la bière » qui regroupe des paysans et des brasseurs, nous avons le projet d’utiliser l’orge breton, précise-t-elle. Le groupement veut créer une malterie. C’est le lieu de production du malt*. Nos critères sont la proximité des matières premières, la limitation des dépenses énergétiques, l'économie en eau. Le but est d’être certifié bio et de fonctionner avec des énergies renouvelables."


Une concurrence plus rude

 

Au départ, quand Gonny et Henri se sont installés, il n’y avait que trois brasseries en Bretagne. Aujourd’hui elles sont 30. "La concurrence est plus rude actuellement, remarque Gonny. Nous avons pu à l’époque prendre le temps d’expérimenter. Quelqu’un qui voudrait s’installer maintenant doit absolument avoir une expérience d’ouvrier brasseur solide. Par contre, il y a aussi maintenant plus de possibilités de devenir salarié, comme brasseur ou manutentionnaire."

 

*malt : orge germé et séché qui entre dans la fabrication de la bière.

Plus d’infos sur la brasserie sur : www.brasserie-sainte-colombe.com

 

Polyvalente et disponible

Gonny, cheffe d’entreprise de la brasserie Sainte-Colombe, est la première femme maîtresse-brasseuse en France. Sans cesse sollicitée, elle répond au téléphone, enregistre les commandes, fait la gestion de l’entreprise, s’interrompt pour réceptionner des marchandises… "J’aime ce côté imprévu. Je préfère ça à une journée trop bien réglée ! Même si ce n’est pas toujours facile. Il faut être polyvalente et disponible tout le temps." 
Une personne gardait ses enfants quand ils étaient plus petits, actuellement ils vont à l’école. La maison est à côté de l’entreprise. "C’est un avantage et un inconvénient. On peut surveiller facilement la fermentation par exemple. Mais au final on est plus absorbé par le travail de l’entreprise. Quand on crée son entreprise, de toutes façons, on est plus libre qu’un salarié, mais on ne compte pas ses heures et on prend moins de congés…"
Ancienne infirmière aux Pays-Bas, Gonny a aussi en charge le contrôle qualité et l’hygiène. Elle et son mari ont fait des stages de formation de brasseurs en Hollande. "Je ne regrette pas mon ancien travail. Ici je fais le métier qui me plait. Moi qui aime la nature, j’ai la chance, en plus, de travailler à la campagne."

 

Des formations pour brasser...
I
l n’existe pas de formation spécifique pour exercer ce métier. Certains diplômes, peuvent être utiles comme :
. le CAP  Conduite de systèmes industriels  option 1 agroalimentaire
. le bac pro  Bio-industries de transformation  
.. le BTSA Sciences et technologies des aliments
. le DUT  Génie biologique  option industries alimentaires et biologiques
. des formations d’ingénieur en agriculture et en agroalimentaire...


.

  

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé 
Article publié le 12.04.2010

Publié le 27/02/2012

Voir les secteurs d'activité :