Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Sport et loisirs. La gestion à bac+3

A St-Brieuc, une licence pro accueille des jeunes (et des moins jeunes) issus d'horizons divers mais tous attirés par le milieu du sport. Leur objectif : imaginer, mettre en place et gérer une salle de remise en forme, une piscine, un circuit VTT, une base de loisirs...

 

"Ce n'est vraiment pas une contrainte de venir en cours ; entre les interventions de professionnels et le projet en entreprise, la formation est très ouverte et d'une grande richesse." Julien est en licence professionnelle "Tourisme et loisirs sportifs : gestion des équipements et des espaces sportifs et de loisirs". Implantée sur le campus Mazier à St Brieuc (22), la formation qualifie des professionnels dans le domaine de la gestion d'équipements sportifs, salle de remise en forme, piscine, gymnase, etc., mais aussi d'espaces ouverts, parc d'aventure, centre équestre, base nautique...

 

"Nous ne formons pas des animateurs..."

La licence est très professionnelle mais ne s'adresse pas spécialement à des sportifs. Quoique... Parmi la vingtaine d'étudiants, on remarque Julie Bresset, 3e au championnat du monde espoir 2009 de VTT. Elle vient ici compléter son DUT Gestion des entreprises et des administrations obtenu en juin dernier. "Chaque étudiant a un intérêt marqué pour le monde du sport, souligne André Martin, l'enseignant responsable de la formation, c'est ce qui importe. Mais nous ne formons pas des animateurs ou des entraineurs ; et les cours ne comportent pas de pratique sportive."
De fait, la promotion est hétérogène. Les étudiants viennent de licence (voir encadré), de DUT, de BTS. "Nous avons aussi un ex-directeur de base nautique venu là pour acquérir une formation reconnue avant de s'installer à son compte, et quatre maîtres-nageurs." L'enseignement favorise les échanges,  chacun peut tirer profit de cette diversité. "Le tiers du temps de formation est individualisé, ce qui nous permet de nous adapter au projet de chacun."

Trois mois de stage en entreprise

Management, marketing, sociologie, sécurité, qualité... L'année de formation se structure autour d'un projet individuel préparé en cours puis mis en oeuvre pendant le stage de trois mois d'avril à juin. Pas de virtuel ici. Les étudiants vont dans des organismes divers, publics et privés. Caroline est titulaire d'un BTS tourisme ; elle ira dans un parc de loisirs à Savenay (44). "Je dois proposer une diversification de l'activité principale, le parcours dans les branches, pour des enfants et des handicapés. L'accès des personnes en situation de handicap était mon idée personnelle ; j'en ai discuté avec la direction du parc et nous avons élaboré un projet commun." Audrey hésite encore. "J'ai des contacts avec une base de loisirs à Trémelin (35) pour mettre en place une activité innovante sur le thème de l'environnement. J'ai aussi une possibilité dans un parc "aventure" en Mayenne." Julien, lui, prendra de la hauteur. "Je vais participer à la création de sentiers de VTT dans une station des Hautes-Alpes, à Montgenèvre."

Un projet dans son ensemble

Le projet permet de mobiliser les différents savoir-faire acquis en licence. Diplôme en poche, les jeunes (et les moins jeunes...) devront prendre en charge l'ensemble d'un projet : prendre en compte les contraintes économiques et environnementales, réaliser des études de marché, sensibiliser et impliquer les interlocuteurs et les partenaires, assurer la promotion et la commercialisation de l'offre, gérer les ressources humaines et financières nécessaires...
Ils deviendront conseiller territorial, chargé de la gestion d'équipements sportifs, ou gérant de centre nautique, directeur d'un espace aqua-ludique, concepteur-aménageur d'espaces naturels... "Des emplois existent et vont se créer, même dans des petites structures, pour accueillir nos diplômés." André Martin observait aussi que certains licenciés vont approfondir leurs connaissances dans des masters professionnels très pointus. "On arrive tous ici avec des projets, des envies, concluait Aurore, certains changent d'objectif, mais tout ce qu'on apprend en licence nous est utile." 

 

 

Entrer en licence pro...
Les candidats doivent posséder un niveau bac+2 (BTS, DUT, L2 , DEUST) en rapport avec le secteur envisagé, gestion, tourisme, sport... Ce qui importe, c'est le projet contenu dans la lettre de motivation.
Le recrutement s'effectue sur dossier et entretien éventuel. Celui-ci permet de préciser le projet en direct. Selon les cas, il se déroule en face à face ou par téléphone.
En 2009, l'université a reçu une cinquantaine de demandes ; vingt étudiants sont présents à la rentrée.
Infos : www.univ-rennes2.fr


 



 

Publié le 08/02/2010