Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

La passion des nanosciences

Frédéric, étudiant en « Master 2 Nanosciences, nanomatériaux et nanotechnologies », s’intéresse de près à ces matériaux invisibles à l’œil nu et au microscope classique. Malentendant à 80%, Frédéric a dû faire des efforts particuliers pour réussir son parcours

 

« Les nanotubes sont des objets extraordinaires » Frédéric Lefevre est passionné par ces matériaux inconnus du grand public. Ces éléments invisibles au microscope traditionnel, sont l’objet de ses études en Master 2 Nanosciences, nanomatériaux et nanotechnologies. Ce diplôme nécessite cinq ans d’études après le bac. Et si on l’écoute en parler, on est vite transporté dans un univers de science fiction. « Les tubes ont un diamètre de 10 puissance moins 9 mètres, mais peuvent être longs de milliers de kilomètres. Les matériaux réagissent différemment lorsqu’ils sont à l’échelle nanoscopique. Les propriétés physiques peuvent varier pour un même matériau : certains objets du même type vont ainsi être conducteurs du courant électrique, d’autres vont être isolants. Grâce à leur taille et à leurs propriétés particulières, on va pouvoir les marier avec des molécules vivantes. Dans un futur proche, on peut imaginer des organismes vivants inclus dans des composants d’ordinateurs ou de télévision.»

Un parcours réussi

Le handicap de Frédéric a quelquefois été un frein à ses études. Mais grâce à sa forte motivation, son ouverture sur le monde et son désir de le comprendre, il a surpassé les difficultés. Il a fait utiliser un micro spécial par les enseignants au lycée et a eu recours à un preneur de notes à l’université. Il a reçu aussi le soutien du SSEFIS(service de soutien à l'éducation familiale et à l'intégration scolaire). Cet organisme assure, par exemple, la rééducation orthophonique, l'apprentissage de la lecture sur les lèvres ou de la langue des signes, le soutien scolaire et travaille en liaison avec les professeurs.
Après un bac STI Génie électronique, Frédéric s’engage dans une voie difficile pour tout élève de bac technologique. Il suit pourtant avec succès ses études universitaires en physique, grâce à ses qualités personnelles et sa ténacité.

Publié le 17/01/2012

Plus de vidéos

Voir les secteurs d'activité :

Voir les rubriques :