Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Le spectacle vivant en quelques chiffres...

25 000 musiciens, 23 000 comédiens, 5 600 danseurs, 32 000 techniciens...

Intermittence

75% des professionnels du spectacle sont des intermittents.
Le statut d'intermittent permet d'être payé entre deux contrats. Les artistes, les techniciens et les cadres du spectacle (régisseur général, directeur de production...) enchaînent le plus souvent des contrats à durée déterminée (CDD). Entre ces CDD, ils perçoivent une allocation de chômage.

Pour obtenir ce statut, il faut avoir travaillé 507 heures sur une période de 10 mois et demi (10 mois pour les techniciens). Ceux qui n'atteignent pas ce volume horaire reçoivent une indemnisation d'un fonds financé par l'Etat.


3300 intermittents en Bretagne en 2003

Ils n'étaient que 2200 cinq ans plus tôt. Ils représentent 2.6% des 125000 artistes et techniciens intermittents recensés au niveau national. Parmi ceux-ci : 25300 musiciens, 23250 comédiens, 5600 danseurs, 5100 artistes lyriques, 1850 artistes de variétés, 31800 techniciens. L'effectif global a été multiplié par 3,4 en 17 ans, entre 1986 et 2003 (par 4,7 pour les musiciens)."

 

La relation formation-emploi
dans le spectacle vivant


Le Céreq a publié dans le n°300 de Bref (Juin 2012) les résultats d'une étude sur la relation formation-emploi dans le spectacle vivant.
L'étude est ici

700 entreprises bretonnes...

ont employé au moins 1 intermittent en 2003. Elles sont 22250 au niveau national, dont 9140 en Ile-de-France. Cette région concentre un peu moins de la moitié des entreprises, mais surtout 70% de l'offre d'emploi du secteur. Le nombre d'entreprises s'est spectaculairement accru entre 1996 et 2003 : + 54%.

 

 

164 €

C'est le salaire journalier moyen d'un intermittent breton en 2003 : 216€ pour un artiste, 156€ pour un technicien, 246€ pour un cadre. La rémunération annuelle moyenne a chûté de 26% entre 1986 et 2003. A cette date, elle s'établissait à 9110€ pour un artiste, 11980€ pour un technicien et 20830€ pour un cadre.


 

A retenir...

. De plus en plus de spectacles (5000 par an)... Mais qui tournent de moins en moins longtemps.
. Des artistes de plus en plus nombreux (la demande d'emploi est très supérieure à l'offre)... Mais de moins en moins payés.
. Une multiactivités chez les artistes : enseignement, animation, culturelle, touristique ou commerciale...
.

 

Des informations plus détaillées, études et statistiques sur les sites :

- du Pôle-Emploi Spectacle
- du Ministère de la Culture et de la communication

 



Article publié le 20.05.2009