Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Conseiller clientèle. La banque à votre écoute

Carole est conseillère de clientèle dans une banque. C'est à elle que revient la tâche de gérer le portefeuille de sa clientèle. Mais elle exerce un métier bien plus varié qu'il n'y paraît. Elle doit aussi prospecter, vendre ou rassurer ses clients.


"Je connais mes clients. Un projet d'agrandissement, un enfant qui se marie, un autre encore qui passe le permis, rien ou presque ne m'échappe..." Carole est conseillère clientèle dans une petite agence bancaire bretonne. Elle passe beaucoup de temps à recevoir au mieux ses clients, à communiquer avec eux. Et elle avoue que c'est l'une des parties de son travail qu'elle préfère. "Les gens aiment que l'on s'intéresse à eux. C'est comme cela que nous instaurons une relation de confiance mutuelle. On tient compte des personnes : ils nous confient leur argent, ce n'est pas rien. Il faut donc bien les connaître pour les servir et les conseiller au mieux." Ce travail de communication avec les clients peut s'avérer très important. "Tous les matins j'ouvre mon ordinateur et je connais l'état des comptes de mes clients. Si je constate un problème, la confiance instaurée facilite les choses pour la suite. Ils n'hésitent pas à m'exposer leurs problèmes pour que je prenne la meilleure décision au final."

 

Pas de monotonie

 

Particularité de son travail, Carole est chargée aussi bien de portefeuilles de particuliers que de professionnels. La conseillère clientèle explique. "Dans certaines autres banques, les conseillers de clientèle se voient souvent attribuer un domaine spécifique de compétence, pas chez nous. Nous sommes capables de tout faire : je peux, dans la même journée, faire un prêt habitation, un autre à la création d'entreprise, mais aussi une assurance décès ou un peu de tenue de caisse. Ca évite la monotonie !" Cette variété dans le travail trouve un écho chez la conseillère de clientèle. "C'est un métier hyper riche. J'apprécie de pouvoir toucher à tout, dans des domaines différents. Je fais du juridique, de la fiscalité, des tâches bancaires pures,... Ce n'est jamais la même chose." Une variété qu'elle retrouve aussi chez sa clientèle car elle exerce dans deux agences différentes chaque semaine. "Il faut même s'adapter à la population dont la mentalité change selon la commune !"

 

Vente et adaptation

 

L'objectif principal de son travail reste tout de même l'activité bancaire. Les conseillers de clientèle ont une obligation de production et de rentabilité dont ils doivent rendre compte à leur direction. "Je dois vendre des produits bancaires ou boursiers, je dois aussi prospecter de nouveaux clients susceptibles d'être intéressés par notre banque. Cela fait partie de mon quotidien. Je dois pouvoir justifier de toutes les opérations que je mène auprès de ma direction. Mais dans notre banque, nous ne sommes pas dans une logique du "vendre à tout prix". Nous ne sommes pas, par exemple, rémunérés à la commission, ce qui permet de rester humain. Mais néanmoins vendeur..."
Cette partie du travail demande une grande faculté d'adaptation et de compréhension. En effet, Carole doit faire face, presque chaque semaine, à de nouveaux produits, de nouveaux logiciels, qu'il faut qu'elle comprenne. Elle doit aussi pouvoir anticiper les réactions futures de ses clients. "On n'a pas le temps de s'ennuyer ! C'est une démarche personnelle qu'il faut entreprendre. Il y a toujours de nouvelles normes à comprendre et à expliquer aux clients. Et il faut vaut mieux que je sois bien informée, car mes clients, eux, le sont !"  L'esprit de groupe est présent entre les différents employés de la banque. "Je n'hésite pas à demander des conseils à mes collègues sur des sujets pointus que je ne maîtrise pas forcément", explique Carole.

 

Savoir gérer la pression


Et en ces temps de crise, pas trop difficile de travailler dans le secteur bancaire ? "C'est sûr qu'il ne faut pas être stressé, car on a des objectifs à satisfaire, mais des clients qui, eux, n'ont pas forcément de quoi nous aider à les remplir ! Avec la crise boursière de ces dernières semaines, les clients nous appellent pour savoir ce qu'il en est. Je fais donc surtout un effort de pédagogie. Je leur explique ce qui se passe, je leur donne un avis. Mais au final, la décision leur revient toujours." Le conseiller de clientèle doit  pouvoir supporter et gérer la pression de la lourde charge de travail qu'on lui demande et de l'obligation de résultats qui va avec.

Carole est titulaire d'un BTS action commerciale. Elle a aussi un Brevet professionnel Banque, qu'elle a obtenu en alternance. Elle a débuté sa carrière dans une première banque, puis a travaillé quelques mois pour l'Union financière de France. Une expérience qui l'a marquée. "Je devais démarcher des clients pour leur vendre des produits boursiers. Il faut une certaine volonté pour aller frapper aux portes et demander aux gens de nous confier leur argent, surtout sur des produits comme ceux-là. Cela a été difficile, mais reste une très bonne expérience." Carole est ensuite entrée dans son établissement actuel comme guichetière, où elle a pu évoluer vers un poste de conseillère de clientèle. En effet, le secteur bancaire permet une évolution tout au long d'une carrière. Par ailleurs, les perspectives d'emploi y sont toujours très bonnes.



  



 


 



 

 

 

 

 

 

 

 


 


 

Voir les secteurs d'activité :

Voir les métiers :