Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Une orientation réussie

Malvoyant depuis l’âge de 17 ans, Guillaume a fait un parcours sans faute jusqu’au BTS Assistant de direction (qui correspond aujourd’hui au BTS Assistant de manager)

 

Guillaume a brillamment réussi son parcours. Il est actuellement en deuxième année de BTS Assistant de direction au lycée Rabelais à Saint-Brieuc, après un BEP et un Baccalauréat professionnel (Bac Pro) du secrétariat. Pourtant, il a dû choisir ce secteur professionnel dans des conditions assez difficiles. A 17 ans et demi, sa vue baisse de façon importante en raison d’une maladie génétique. Il effectuait une deuxième seconde et avait choisi un baccalauréat STI en génie électronique. Tout a été brutalement remis en question. « Cela m’a fait grandir rapidement, constate Guillaume. Dans un sens, cela a été l’occasion pour moi de me poser vraiment la question de quelle orientation je souhaitais. »


Des aides possibles

Dans un premier temps, il doit s’adapter à son nouvel état. Le centre éducatif rural pour aveugles et déficients visuels de Plénée-Jugon l’accompagne dans ses démarches. C’est un organisme qui regroupe différents services d’éducation et de soins. Il lui offre un soutien psychologique, une aide à l’adaptation à la vie quotidienne, l’étude du braille, de la rééducation, des outils palliatifs, tels que des logiciels de synthèse vocale, une loupe grossissante,  etc. Une auxiliaire de vie scolaire (AVS) est à ses côtés pour l’aider. « Au début, je n’en voulais pas, confie-t-il. Je voulais être comme les autres. Mais c’est impossible d’aller aussi vite que le reste de la classe. Elle prend mes notes, me donne un coup de main dans les manipulations informatiques. Cela me permet de suivre les cours de façon correcte. »  


Bien dans sa vie et dans sa ville

Guillaume s’investit fortement dans sa formation et a aussi des engagements forts dans sa vie personnelle. Il met ses compétences au service d’une association dont le but est de promouvoir la musique, la vidéo et la photographie. Il se charge des démarches administratives, par exemple. Tout à fait à l’aise dans sa vie et dans sa ville, St Brieuc « qu’il connaît comme sa poche », il a dû surmonter certaines difficultés. « Ce qui est le plus dur à supporter, c’est l’incompréhension et les blocages des profs, des autres élèves, de l’entourage. Les profs ont peur et pensent que beaucoup de choses sont impossibles. J’ai appris qu’à chaque fois, on pouvait trouver une solution. » Difficile aussi, l’attitude réservée et circonspecte des personnes extérieures. « Les gens n’osent pas parler aux personnes en situation de handicap, ils ne sont pas naturels. Il ne faut pas se laisser isoler. C’est donc à moi de faire la démarche d’aller vers les autres. Il ne faut plus avoir peur d’apprendre à se connaître. »


Publié le 18/01/2012

Plus de vidéos