Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Responsable service R&D

L’entreprise « Saveur », spécialisée dans les ingrédients alimentaires (épices, aromes…) dispose d’un service important de R&D. Composé d’une dizaine de personnes, ce service est dirigé par une jeune ingénieure, Hélène Féchant.

 

Après avoir fait des stages en Inde et un stage de recherche à l’INRA pendant ses études d’ingénieur à l’INSFA (aujourd'hui Agrocampus Ouest), Hélène Féchant part avec son diplôme en poche au Danemark pour un premier contrat de travail. Elle y travaillera pendant 6 mois sur les ingrédients laitiers pour ensuite « rentrer au pays » chez « Saveur » à Bréal S/Montfort en Ille et Vilaine. Aujourd’hui, à 34 ans, elle est responsable du service R&D.

Le rôle de Hélène Féchant est d’organiser le travail du service R&D et d’assurer les relations avec la direction commerciale. Elle doit garantir la qualité du travail du service : respect du planning et qualité du produit. Elle doit aussi faire un travail de « sourcing » (recherche de nouveaux ingrédients) avec le service achats. La formation et le recrutement ainsi que les entretiens annuels et le suivi des carrières du personnel R&D lui incombent aussi.

 

D'une idée farfelue à un produit industriel

« Il faut savoir écouter les clients afin de pouvoir concrétiser des idées parfois un peu farfelues. On les aide à les formaliser pour créer des nouvelles recettes, des nouveaux aromes… et notre travail se fait sur tous les aspects du produit : de la réalisation concrète de la recette à sa fabrication industrielle et sa commercialisation », explique Hélène Féchant. Elle donne un exemple : un client demande une nouvelle gamme de produits pour les fêtes avec des plats adaptés de circonstance. « Nous faisons alors une étude. On propose des ingrédients, on compose toute la recette, on élabore le processus de fabrication et c’est cet ensemble de services que nous vendons. »

Les contraintes à prendre en compte sont multiples. Si par exemple il est question d’un produit censé être exporté dans un pays musulman, il est interdit d’utiliser des ingrédients d’origine porcine. Il faut aussi composer les recettes en fonction des critères de durée et des possibilités de conservation qui varient selon les pays et l’utilisation prévue par les clients. Sans oublier bien évidemment le goût qui doit toujours être adapté au public ciblé.

 

Anticiper pour être les premiers

La pro-activité est une autre activité importante du service R&D. Il s’agit d’anticiper la demande des clients pour être les premiers sur un marché toujours très concurrentiel.
 « C’est vraiment l’aspect le plus intéressant du travail. Il faut gagner du temps pour prendre de l’avance » , souligne Hélène Féchant. « Concrètement, on doit en permanence faire une veille de marché, surveiller l’évolution du marché étranger, les tendances, regarder ce que font les leaders, la gastronomie, les tendances dans la presse… »
Il faut aussi participer à des séminaires sur le design culinaire, les emballages, le conditionnement... Chez « Saveur », un ingénieur du service R&D est affecté spécialement sur un poste « innovation ».

Le travail d’innovation nécessite aussi une mise à jour scientifique et technique continue. Toujours à l’affût de nouvelles idées et inspirations, Hélène Féchant travaille avec des chercheurs et des étudiants, elle accompagne des stagiaires et suit des projets tutorés des futurs ingénieurs de l’INSFA (devenu Agrocampus Ouest). Elle suit également de près l’évolution de la réglementation et en particulier l’étiquetage nutritionnel imposé par Bruxelles. Diverses études cliniques nutritionnelles menées en collaboration avec des hôpitaux comme le CHU de Lorient lui permettent d’étoffer sa réflexion dans un domaine qui pour elle constitue l’enjeu de l’alimentation de demain. 

 

J'aime organiser le changement

Ce qui lui plaît le plus dans son travail aujourd’hui, c’est l’organisation et le management du service. « Il n’y a pas de routine dans le R&D, on ne fait jamais la même chose, le travail est très varié. En production ou en service qualité, les tâches sont beaucoup plus programmées et linéaires. On sait ce qu’on a à faire et on n’est jamais dans l’incertitude. Chez nous en R&D, il faut savoir gérer le vide quand ça arrive et ne pas surgénérer des activités. Et bien sûr savoir donner un coup d’accélérateur quand il le faut . »  

  


 

Voir les secteurs d'activité :