Les formations et les métiers en Bretagne
Ignorer les liens de navigation Fiche Article
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

CAP Peintre applicateur de revêtements

Une semaine au centre de formation d’apprenti, deux semaines en entreprise, les apprentis s’exercent aux différents travaux de finition pour préparer leur CAP. Une formation qui demande de la patience, du soin, le sens des couleurs mais aussi des connaissances technologiques sur les différents produits pour pouvoir conseiller efficacement les clients.

 

« Ce que j’apprécie c’est la diversité des chantiers, explique Sylvain. Je travaille chez un artisan. Nous allons surtout chez des particuliers pour poser de la tapisserie, de la peinture décorative ou encore du revêtement de sol et un peu de vitrerie. » Ophélie, elle, travaille dans une grande entreprise. Elle intervient plutôt sur des gros chantiers de tapisserie et de peinture. Quant à Nadège, c’est une petite entreprise qui l’accueille. « Nous faisons essentiellement de la tapisserie et de la peinture et des enduits décoratifs, précise-t-elle. C’est le côté décoration qui me plait le plus. Chaque client est différent. Nous devons être capables de le conseiller en respectant ses goûts. »
Tous ont en commun de préparer leur CAP peintre applicateur de revêtement en apprentissage. Ils se retrouvent une semaine sur trois au centre de formation d’apprenti. « Au CFA, explique Nadège, nous partageons nos idées, ce que nous avons appris en entreprise et nous complétons notre formation. »

Au programme de l’atelier, mais aussi du dessin, de la technologie et des matières générales. En atelier, les apprentis apprennent à préparer des supports et différentes techniques de pose et d’application des produits (tapisserie, revêtement muraux, peinture, enduit, fibre de verre, revêtement de sol, vitres, etc.). Ils s’entraînent à jouer sur les effets, patinés, froissés, spongés, etc. «Il faut être patient et très soigneux, souligne Sylvain. Nous recherchons aussi des teintes de peinture en accord avec une tapisserie, par exemple ». En dessin, ils étudient l’harmonie des couleurs, la perspective ou encore les règles de la décoration. Mais l’esthétique n’est pas tout, les connaissances techniques sont aussi importantes. Ils sont capables d’analyser un dossier technique. Ils apprennent, par exemple, en partant d’un plan, à calculer les surfaces à tapisser et le nombre de rouleaux nécessaires. Au menu également les caractéristiques de chaque produit en fonction des différents supports (plâtre, ciment, béton) pour pouvoir conseiller efficacement les clients.
Après le CAP, il est possible de poursuivre en brevet professionnel pour approfondir ses connaissances et étudier la gestion, indispensable pour ceux qui souhaitent un jour se mettre à leur compte.


Publié le 16/11/2011

Voir les secteurs d'activité :

Voir les métiers :

Voir les formations :