Les formations et les métiers en Bretagne
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Bacs sciences et technologies de l'industrie et du développement durable (STI2D)

 

Des études variées

 

Avec un bon bagage scientifique et technologique, les titulaires du bac STI2D ont accès à des études variées : BTS et DUT principalement, mais aussi classes prépa, écoles et université.

 

BTS

40% des titulaires du bac STI2D préparent un BTS, en lycée ou en école. La polyvalence du bac STI2D donne dorénavant accès à l'ensemble des BTS industriels, quelle que soit la famille de métiers à laquelle ils se rattachent, mais aussi à certaines spécialités du paramédical, comme opticien-lunetier, podo-orthésiste, prothésiste-orthésiste.

 

DUT

Plus de 20% des titulaires du bac STI2D s'inscrivent en IUT (à l'université). Chaque DUT couvre un domaine professionnel assez large et permet de s'adapter à une famille d'emplois. Avec l'acquisition de compétences professionnelles multiples et une solide culture générale, le DUT vise la polyvalence. Le choix de la spécialité de terminale permet de préparer une poursuite d’études plus spécifiquement dans cette spécialité mais pas exclusivement.

 

Université

Environ 10% des titulaires du bac STI2D choisissent un parcours de type licence (3 ans), puis master (2 ans). Certain.e.s préfèrent rejoindre l’université après avoir validé un BTS ou un DUT pour y préparer une licence pro (1 an). Le domaine à privilégier est dans tous les cas celui des sciences industrielles.

 

Classes préparatoires (CPGE)

Un faible pourcentage de titulaires du bac STI2D s’inscrivent dans ces classes, en vue de préparer, pendant 2 ans, les concours d’entrée dans les écoles d’ingénieurs. Pourtant, certaines prépas scientifiques leur sont réservées.

Les prépas TSI (technologie et sciences industrielles) recrutent principalement des titulaires du bac STI2D des quatre spécialités, sans distinction. Accès sur dossier, avec un bon niveau en maths, en physique-chimie et en enseignements technologiques transversaux, mais aussi en expression écrite, en langues vivantes, des matières présentes aux concours. Apportant un encadrement renforcé, ces classes exigent toutefois une grande capacité de travail et de la rigueur. 

À l'issue des prépas TSI, les élèves bénéficient d'épreuves qui leur sont propres et se voient attribuer un quota de places dans les écoles d’ingénieurs, ce qui leur laisse de réelles chances d’en intégrer une, au même titre que ceux issus des prépas scientifiques destinées aux titulaires du bac S. Certaines écoles d’ingénieurs organisent même un concours spécifique pour les TSI. Accessibilité à l'ENS Cachan également.

En théorie, la prépa TPC (technologie, physique et chimie) est aussi accessible aux titulaires du bac STI2D. Dans les faits, ces lycéens n'optent pas pour cette voie. Cette prépa accorde en effet une large place à la chimie, or la formation des STI2D est davantage axée sur l'ingénierie.

 

Ecoles d’ingénieurs

Une centaine d'écoles d'ingénieurs accueillent les élèves dès le bac pour les amener en 5 ans au diplôme d'ingénieur. Sélection sur concours ou sur dossier. La priorité est donnée aux titulaires du bac S, mais les STI2D ont leurs chances. À noter, par exemple, le concours Geipi-Polytech STI2D-STL, qui donne accès à 18 écoles d'ingénieurs publiques, avec des spécialisations dans différents domaines.

Il est conseillé de viser les écoles à vocation industrielle, les universités de technologie ou les formations d’ingénieurs en partenariat (FIP), qui proposent une alternance école/entreprise.

Certaines écoles généralistes accueillent des STI2D avec un bon dossier et une forte motivation. Des cours de soutien, voire des programmes spécifiques, peuvent aussi être proposés pendant 1 ou 2 ans pour atteindre le niveau requis pour la spécialité visée dans l'école.

 

Écoles spécialisées

Il existe des écoles spécialisées post-bac en électronique, réseaux, matériaux, mécanique, automobile.

 

Après le bac. Le guide régional

 

Téléchargez le guide régional "Entrer dans le SUP après le bac - 2016/2017" mis à jour le 30.01.2017
L'enseignement supérieur breton présenté par domaines, le carnet d'adresses, les index des formations...