Les formations et les métiers en Bretagne
Ajouter la page à mon espace perso
Add This
Doc

Bac Sciences et technologies de l'agronomie et du vivant (STAV)

 

 

Les bacheliers STAV peuvent envisager une poursuite d'études vers toutes les spécialités des BTS Agricoles et vers certains BTS de l'Education nationale.
Ils peuvent aussi tenter une classe prépa ou directement une école d'ingénieur. Par contre, l'université est peu adaptée à ce bac.

 BTSA

La majorité des bacheliers technologiques agricoles préparent un BTSA, en lycée ou en école.

À partir de la session 2008, la voie suivie en terminale (agriculture ; alimentation ; environnement; territoires) ne sera pas déterminante pour le choix de la spécialité de BTSA.

 Ce sont les goûts, aptitudes et objectifs professionnels qui seront prioritaires.

Les spécialités de BTSA au choix : analyses agricoles, biologiques et biotechnologiques ; industries
agroalimentaires ; technico-commercial (en particulier les spécialités produits alimentaires et boissons, vins, spiritueux) ; analyse et conduite des systèmes d’exploitation ; services en espace rural, technologies végétales, génie des équipements agricoles…

Près de la moitié des titulaires d’un BTSA poursuivent leurs études. Beaucoup préparent un certificat de spécialisation ou un second BTSA, en un an, en vue d’affiner leur spécialisation ou d’acquérir une seconde compétence (gestion, informatique, vente...).

 

BTS - DUT

Quelques bacheliers technologiques agricoles préparent un BTS, en lycée ou en école, voire un DUT (diplôme universitaire de technologie en IUT).

Les spécialités de BTS envisageables : agroéquipements ; industries céréalières ; qualité dans l’industrie agroalimentaire et dans les bio-industries.

Les spécialités de DUT envisageables : génie biologique, option agronomie ou génie
de l’environnement ou industries alimentaires et biologiques.

 

Université

Rares sont les bacheliers agricoles qui optent pour l’université. En effet, les domaines proposés à la fac ne sont pas très adaptés à la formation initiale des bacheliers technologiques agricoles.

Les licences de biologie, chimie, physique… exigent un niveau scientifique élevé (calé sur le programme du bac S). Très théoriques, elles demandent des capacités d’abstraction et d’analyse. Certaines universités mettent en place des cours ou des années de mise à niveau scientifique à destination des bacheliers technologiques.

En revanche, certaines passerelles existent après un bac + 2 vers des licences professionnelles.

  Près de la moitié des titulaires d’un BTS(A) - DUT poursuivent des études. Notamment en licence pro (un an à l’université) ou dans le cadre d’un certificat de spécialisation agricole (après un BTSA), afin d’affiner leur spécialisation ou d’acquérir une double compétence, appréciée des employeurs.

Les meilleurs élèves intègrent une école d’ingénieurs accessible sur concours postbac + 2  via une prépa ATS biologie.

 

Classes préparatoires (CPGE)

Rares sont les bacheliers technologiques agricoles qui s’inscrivent dans ces classes, car même les prépas dites « technologiques » ne leur sont pas directement destinées. 

  1. Si vous voulez intégrer une école agronomique ou vétérinaire, vous pouvez déposer un dossier auprès d'un des trois lycées abritant des classes prépas TB (technologie biologie). Celles-ci préparent, en deux ans, au concours Agro-ENITA et à celui des écoles vétérinaires. Elles recrutent principalement des bacheliers STL de spécialité biochimie et génie biologique, mais elles admettent parfois des bacheliers agricoles.
  2. Autre solution : préparer un BTSA, puis s’inscrire en prépa ATS biologie. 
  3. En tout cas, pour être admis en prépas, il faut avoir de très bons résultats en sciences mais aussi en expression française et en langues. Ces classes exigent aussi une solide motivation, de grandes capacités d’organisation et de travail, une bonne résistance physique et psychologique.

Écoles d’ingénieurs

Elles délivrent au bout de 3 à 5 ans des diplômes spécifiques. Certaines sont adaptées à votre bac.

Nombre d’écoles d’ingénieurs recrutent post-bac, sur concours ou sur dossier + épreuves, et entretien, pour 5 ans. Les enseignements sont souvent plus concrets qu’en classes prépas, avec un stage dès la 1re année.

 

Formations complémentaires

Les domaines sont pointus et visent une insertion professionnelle après un an d’études. On peut citer les certificats de spécialisation suivants : conduite d’un élevage laitier ; technicien conseil en comptabilité et gestion agricole ; tourisme vert, accueil et animation en milieu rural ; commercialisation des vins ; collaborateur du concepteur paysagiste ; responsable technico-commercial horticulture ornementale.

 

Les prépas ATS
 

Le concours C des écoles d’agronomie (ENSA-ENITA-INA) et des écoles vétérinaires est accessible après un BTSA, ou certains BTS et DUT. Pour augmenter ses chances, mieux vaut passer par une classe prépa ATS (année préparatoire spéciale pour technicien supérieur) biologie. Une dizaine de lycées agricoles en disposent. L’enseignement est une mise à niveau en sciences (maths, physique, biologie, chimie) et culture générale (français, langues).

Plus de vidéos

Après le bac. Le guide régional

 

Téléchargez le guide régional "Entrer dans le SUP après le bac - 2016/2017" mis à jour le 30.01.2017
L'enseignement supérieur breton présenté par domaines, le carnet d'adresses, les index des formations...
 

Guide national

"Après le Bac STAV"